Electromobilité : Après Daimler, BP Ventures investit dans StoreDot

Print Friendly, PDF & Email
(c) StoreDot

Le fonds stratégique de British Petroleum, BP Ventures, a investi 20 M$ (17 M€) dans StoreDot, une start-up israélienne qui développe un nouveau concept de batterie pour véhicules électriques ayant la capacité de se recharger pleinement en 5 minutes. Il s’agit du 2ème investissement massif pour StoreDot, qui a également reçu le soutien du groupe automobile allemand Daimler en septembre 2017 pour un montant de 60 M$ (50,1 M€).

Commercialisation en 2019

StoreDot développe une batterie de voiture électrique comprenant des composés [am4show have=’g1;g2;g4’user_error=’Please_Upgrade’guest_error=’Please_Subscribe’]organiques brevetés. Elle est basée sur les mêmes matériaux innovants que ceux utilisés dans sa batterie flash pour les appareils de téléphonie mobile. La batterie flash EV permet une charge complète en 5 minutes, offrant jusqu’à 300 miles (480 km) d’autonomie, selon le modèle de VE, indique la start-up sur son site internet. Elle vise une commercialisation de ses produits à partir de 2019.

« StoreDot a montré des progrès significatifs dans le développement de la charge ultra-rapide, à la fois dans les applications de téléphonie mobile et de véhicules. BP est impatient de travailler à ses côtés, en tant qu’investisseur et partenaire stratégique, pour confirmer sa technologie du laboratoire au véhicule », s’est félicité David Gilmour, vice-président business development de BP Ventures.

Grâce à ses stations-services, BP propose 70 points de recharge pour véhicules électriques dans le monde. En janvier 2018, le groupe anglais a investi 5 millions de dollars (4,2 M€) dans FreeWire Technologies, un fabricant de systèmes de recharge rapide pour véhicules électriques. Plus récemment, le 10 mai dernier, il a signé un MoU avec le chinois NIO Capital pour développer des solutions de mobilité avancée. Depuis 2006, BP Ventures a investi quelque 400 M$ dans 42 sociétés considérées comme apportant des ruptures technologiques dans le secteur de l’énergie.

20 millions de VE en 2040

Selon la dernière étude sur le potentiel de développement des véhicules électriques, publiée cette semaine par Bloomberg New Energy Finance, le parc de VE devrait atteindre les 20 millions d’unités en 2040 contre seulement 5 millions aujourd’hui. Alors que les véhicules légers étaient jusqu’ici considérés comme le principal marché des VE, le rapport estime qu’ils ne représenteront plus que 55% des ventes en 2040 en raison de la montée en puissance des bus électriques dont les TCO (Total cost of ownership) devraient passer en-dessous de leurs équivalents thermiques dès 2019.

Selon les calculs de BNEF, le glissement progressif de la flotte mondiale de bus vers l’électrique se caractérisera, en 2040, par une baisse de la demande de pétrole de 7,3 millions de barils par jour, et l’augmentation de la consommation d’électricité de 2 000 TWh. Avec quelque 300 000 bus électriques sur ses routes, la Chine dominait en 2017 outrageusement ce secteur (99% des ventes), tout comme celui des batteries lithium-ion dont sa part de marché s’élèvera à 73% en 2021 (contre 59% aujourd’hui).[/restrict-content]