Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 4 mai

Le pilotage de la consommation d’énergie dans les foyers a suscité beaucoup d’initiatives en 10 ans mais tarde à percer sur le marché. Témoin l’échec d’Ijenko, start up longtemps en pointe dans le smart home  avec sa box domotique puis sa plateforme logicielle proposée aux fournisseurs d’énergie, opérateurs télécoms, promoteurs immobiliers. Elle a dû cesser ses activités il y a déjà un an. Bouygues Telecom, l’un des actionnaires historiques et des grands partenaires commerciaux d’Ijenko, n’a pas à ce jour  relancé d’offre sur la maîtrise des consommations domestiques.

Le Conseil des ministres belge a adopté le 27 avril dernier un projet d’arrêté royal visant à réformer le soutien à l’éolien offshore, comme l’a bien noté le site d’informations Energies de la mer. Le projet prévoit notamment un coût actualisé de l’énergie (LCOE) de 79 €/MWh, à comparer aux 138 €/MWh accordés en 2016 aux parcs C-Power, Belwind, Northwind et Nobelwind et au soutien, déjà en baisse, aux projets plus récents comme Rentel et Norther.

Record battu pour la région Nouvelle-Aquitaine : 10% de sa production d’électricité provient des énergies renouvelables (hors hydraulique), avec 2,5 TWh de solaire et 1,2 TWh d’éolien. Son parc renouvelable représente 41% de sa capacité électrique installée.

La métropole de Strasbourg lance un cadastre solaire numérique de belle facture et gratuit pour les habitants. La plateforme calcule non seulement le potentiel thermique et photovoltaïque des toitures mais aussi la faisabilité et la rentabilité des projets. Elle renseigne aussi sur les professionnels locaux et, pour le BtoB, modélise les regroupements de bâtiments, offrant ainsi une vision étendue du patrimoine solaire. La prestation est réalisée par In sun we trust.

Le suédois Nilsson Energy a choisi AT Solar pour construire un système de stockage photovoltaïque. Ce projet vise à convertir l’énergie solaire en hydrogène, destinée à recharger les véhicules dotés de pile à combustible.

La banque d’investissement néerlandaise ABN Amro lance un fonds de capital-investissement de 200 M€ dédié à la transition énergétique. Il prévoit des enveloppes entre 10 M€ et 25 M€ pour des projets néerlandais et au nord-ouest de l’Europe.

Jeudi 3 mai

Reden Solar (ex Fonroche solaire) s’implante au Portugal et rachète pour l’instant 50 MW de centrales, avec l’intention d’aller plus loin dans un pays où les EnR bénéficient d’une forte pénétration et d’un soutien public vigoureux. Détenu depuis 2017 par l’investisseur infra Infravia et par Eurazeo, Reden affiche 330 MW développés en 10 ans dont 180 MW conservés, surtout en toitures. Son pipe atteint 350 MW, comprenant des projets au sol gagnés au Mexique, au Chili et à Porto Rico.

Selon un récent rapport réalisé par l’Irena, l’AIE, la Banque mondiale, la division statistique des Nations-Unis et l’Organisation mondiale de la santé, le monde n’atteindra pas ses objectifs 2030 en matière d’énergies. Néanmoins, il souligne des progrès notables dans l’accès à l’électricité et l’efficacité industrielle.

L’Agence nationale de l’eau de Singapour (PUB) a lancé un appel d’offres pour la construction de deux centrales photovoltaïques flottantes. Situées sur deux bassins de rétention d’eau, elles devront cumuler 2,5 MW de capacité installée.

Dans le cadre d’une visite de la délégation française en Australie, le spécialiste de l’hydrolien Sabella a été invité à promouvoir son offre. Aucun contrat précis n’a été évoqué pour l’instant, mais Sabella indique préparer ses premiers projets dans des zones non interconnectées du pays.

L’usine de compostage des Sablons, à Châteauroux (Indre), sera arrêtée en septembre 2019 puis reconstruite afin d’être reconvertie en unité de méthanisation. 16 000 tonnes de déchets fermentescibles y sont traités chaque année.

Mercredi 2 mai

Comme l’annonçait la place de marché Epex Spot lundi, les prix négatifs ont bien été au rendez-vous mardi 1er mai, avec des plus bas constatés à cinq reprises entre midi et 17 h. Ils s’étageaient de -0,30 €/MWh entre 16 et 17h et à -7,20 €/MWh entre 15 et 16h.

Challengé par le gouvernement sur le niveau de soutien public, l’industrie britannique des EMR estime qu’une réduction des coûts est certaine dans le secteur tidal (hydroliennes, turbines marémotrices) qui supporte pour l’instant un LCOE largement supérieur à 300 £/MWh (341 €/MWh). « Nous anticipons un LCOE de 150 £/MWh dès 100 MW de capacité, 130 £ à 200 MW et 90 £ à 1 GW », écrit le centre de R&S offshore Ore Catapult dans un rapport publié le 23 avril. Les prévisions sont en revanche beaucoup moins affirmatives pour l’énergie des vagues.

La compagnie Convergent a annoncé avoir racheté à Rockland Capital un parc de volants d’inertie situés sur deux installations à New York et en Pennsylvanie, cumulant 40 MW. Grâce à cette transaction, dont le montant n’a pas été divulgué, ce spécialiste américain du stockage compte désormais 66,5 MW de capacités, dirigées vers les gestionnaires de réseaux, mais aussi les électriciens et les industriels.

Mercedes-Benz ne va plus fabriquer de batteries stationnaires six mois à peine après que sa maison-mère, Daimler, ait annoncé de grandes ambitions dans ce secteur. La filiale du constructeur allemand estime que les propriétés des batteries pour véhicules (lithium nickel-manganese-cobalt) et stationnaires (lithium-fer-phosphate) sont trop éloignées pour y développer des synergies.

EDF a inauguré le 30 avril la première installation d’énergies renouvelables aux Émirats Arabes Unis : un parc photovoltaïque de 200 MW. Il s’agit de la la première tranche d’un ensemble de 800 MW, appelé « Dewa III » pour lequel EDF s’est associée avec Masdar et Dubai Electricity and Water Authority (DEWA). Les deux autres tranches, de 300 MW chacune, seront mises en service en 2019 et 2020.

Lundi 30 avril 

Bloomberg New Energy Finance a calculé que la mise en circulation de 1 000 bus électriques réduit la consommation de 500 barils de pétrole /jour. La Chine installe 3 500 nouveaux bus ce type toutes les 5 semaines.

Le programme « Fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FGRE) » est éligible au dispositif des CEE, selon l’arrêté du 17 avril publié le 28 avril au JO.