Négociations relancées dans l’éolien en mer : « On revient de loin »

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
Crédit Orsted (ex Dong Energy)

Arbitrée par Edouard Philippe, la nouvelle réunion interministérielle entre Bercy et l’Hôtel de Roquelaure, organisée le 12 avril sur les tarifs de l’éolien offshore français, a débouché cette fois sur une décision : négocier avec chacun des trois consortiums et sur chaque projet. « On revient de loin », formule une source proche du sujet. Les développeurs (EDF EN-Enbridge, Engie-EDPR, RES-Iberdrola) craignaient en effet que le désaccord sur le niveau d’exigence entre le ministère de l’Action et des comptes publics et celui de la Transition écologique et solidaire débouche sur une annulation pure et simple des projets, avec indemnisation. Une possibilité prévue par l’amendement déposé le 8 mars au Sénat. Matignon a manifestement voulu jouer l’apaisement et surtout, ne pas enterrer tout de suite la filière industrielle de l’éolien en mer français. 

« Rien n’est joué »

Comme l’indique...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.