La Plateforme Verte, nouveau think tank centré sur la finance de la TE

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Caisse des dépôts)

Les nouveaux objectifs de développement des EnR, la généralisation des appels d’offres dans le cadre de la vente sur le marché avec complément de rémunération, le rôle croissant des territoires dans l’émergence des projets : ces trois facteurs accentuent le besoin de financements importants, d’origines multiples, pour la transition énergétique (TE), en capital et en prêts.

«La finance doit être au coeur des projets, pas la dernière roue du carrosse. Et nous avons aussi besoin de transversalité dans notre secteur, car les projets, y compris ceux de petite taille, deviennent complexes », estime Sylvie Perrin, avocate associée du cabinet De Gaulle Fleurance et associés. Cette spécialiste en énergie et financement des EnR et des infrastructures lance un think tank conçu pour jouer ce rôle, baptisé Plateforme Verte ; il vise à mieux associer les financeurs, les développeurs et les auteurs de la réglementation.

Une approche oecuménique

Ce groupe de réflexion veut mettre « tout le monde autour de la table », selon Sylvie Perrin, à commencer par celle du bureau de l’association. Lequel réunit André Joffre, président de Tecsol, Dominique Desjeux, anthropologue, Stéphane Pasquier, directeur général de Natixis Energéco, Julien Touati, associé et directeur du développement corporate du fonds infra Meridiam, Jean-Yves Grandidier, président de Valorem, Guy Auger, président de Greensolver, Benoît Lemaignan, directeur du fonds régional Oser, et De Gaulle Fleurance & associés. L’association est aussi soutenue par le cabinet du ministère ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.