Le recrutement, problème majeur des éco-entreprises [Etude]

Print Friendly, PDF & Email
(Source : Pexe)

Quel est le problème numéro un des jeunes entreprises de la transition écologique ? Le recrutement. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par le Pexe (association de 40 réseaux français d’éco-entreprises, clusters verts, pôles de compétitivité) auprès de 355 PME d’Ile-de-France pour le compte de l’Ademe*. « Pas moins de 80% des entreprises veulent embaucher, en premier lieu des ingénieurs, puis des commerciaux et des informaticiens. Mais elles ont du mal à trouver les compétences », constate Florence Jasmin, déléguée générale, qui a présenté cette étude lors du Forum annuel du Pexe, le 29 mars, au ministère de l’Economie.

(Source : Pexe)

Facteur aggravant, ces entreprises, qui emploient en moyenne 15 personnes, connaissent mal les pratiques RH et leurs dirigeants sont peu familiers de ces questions. Cela dit, ces difficultés ne sont pas entièrement dues à la pénurie structurelle de techniciens et d’ingénieurs en France. « Bon nombre des compétences dont ont besoin ces entreprises qui inventent de nouvelles activités, n’existent tout bonnement pas, estime Jean-Claude Andréini, président du Pexe. Il faut donc former les gens ». Ces entreprises par définition innovantes consacrent pas moins de 15% de leur budget à la R&D.

Du numérique chez les jeunes

La cartographie réalisée par le Pexe met en évidence un autre aspect : les compétences numériques sont ...