Le feuilleton éolien revient en interministériel

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : GE)

Désormais géré au plus haut niveau, par le secrétariat général de l’Elysée, le dossier des tarifs de l’éolien offshore français sera examiné mardi 3 avril lors d’une réunion interministérielle (RIM), si celle-ci n’est pas à nouveau décalée in extremis. Une première RIM sur le sujet avait été programmée vendredi 23 mars, mais reportée suite à l’attentat dans l’Aude.

Des usines dans l’attente

Le temps commence à presser pour les consortiums en charge (EDF EN-Enbridge-WPD, Engie-EDP Renewables-Caisse des Dépôts, RES-Iberdrola), car l’amendement carton jaune déposé au Sénat est justement tombé alors que des décisions cruciales doivent être prises. « Cet amendement arrive au moment même où notre projet de Saint-Nazaire s’approche de la décision finale d’investissement, qui sera prise l’été prochain à l’issue de la dernière décision du Conseil d’État, si elle est favorable, explique Béatrice Buffon, directrice des Energies marines renouvelables d’EDF EN. Les commandes doivent être passées à GE cet été. » De fait, le fabricant termine actuellement la construction de son usine de Cherbourg. Et de son côté, EDF EN a commencé à structurer le financement du projet de Saint-Nazaire, qui dépasse 2 Mds€.

Un autre protagoniste majeur, Siemens/Gamesa, doit ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.