Israël vise 1,6 GW PV de plus grâce à une nouvelle réglementation

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Greenpeace)

Le gouvernement israélien a mis en place une série de nouvelles réglementations favorables aux installations photovoltaïques sur toitures, l’énergie renouvelable privilégiée par Tel-Aviv. Il espère ainsi que 1,6 GW de PV seront ajoutés sur les trois prochaines années afin de se rapprocher de son objectif 2020 qui prévoit que 10% de l’énergie consommée provienne de l’énergie solaire, soit un parc de 3,5 GW. Aujourd’hui, le pays ne compte que 1 GW en fonctionnement.

Tarifs d’achat

Les nouvelles règles applicables prévoient [am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’]de généreux tarifs d’achat sur 25 ans ainsi que des procédures de connexion au réseau simplifiées. Les installations PV sur toitures d’une capacité inférieures à 15 kW pourront revendre leur surplus ou l’intégralité de leur production à la Israel Electric Corporation pour 0,11 €/kWh, tandis que celles comprises entre 15 et 100 kW la revendront 0,10 €/kWh. Néanmoins, ces tarifs ne seront pas indexés sur l’inflation, un quota sera fixé à 300 MW, et seuls les premiers 100 MW pourront bénéficier de ces tarifs.

Les autres installations solaires sur toitures ou destinées aux réservoirs d’eau allant jusqu’à 5 MW pourront elles aussi vendre désormais leur surplus sur le réseau. Un tarif d’achat plancher pour les producteurs n’entrant dans aucune des catégories à été fixé à 0,037 €/kWh. A noter enfin qu’une taxe de 0,7 centimes d’euro par kWh a été imposée pour financer des moyens de stockage afin de préserver le réseau électrique face à l’afflux de ces injections.

Appels d’offres

En parallèle, le gouvernement organisera dès cet été des appels d’offres d’au moins 50 MW chacun pour l’installation de solaire sur toitures avec la possibilité de revendre l’électricité sur le réseau ou en bilatéral à d’autres consommateurs, ce qui représente une forte évolution des règles du marché israélien de l’électricité. Six autres appels d’offres, dédiés cette fois-ci à des parcs PV terrestres, sont actuellement en cours et totaliseront 1 GW d’ici la fin de l’année selon les chiffres du gouvernement.

Notons également la mise en service prévue cette année du projet de solaire à concentration de Ashalim, d’une capacité de 121 MW, mené par BrightSource Energy (25%), General Electric (25%) and NOY Infrastructure and Energy Investment Fund (50%). [/restrict-content]