La future PPE minore l’impact des économies d’énergie, selon les ONG

Print Friendly, PDF & Email
Hôtel de Roquelaure (ministère de la Transition écologique et solidaire)

C’est une charge en règle contre la Programmation pluriannuelle de l’énergie, révisée pour 2023, définie pour 2028. Plus exactement, contre la méthode retenue par le gouvernement. Les grandes ONG environnementales (France Nature Environnement, CLER, Réseau Action Climat, WWF, Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France, Réseau Sortir du nucléaire) ont présenté ce matin leurs critiques à l’égard d’un exercice programmatique à 10 ans qui « escamote les enjeux », selon le Réseau Action Climat (RAC).

Pas de place pour tout le monde

Cette association, qui alerte sur le problème depuis plusieurs semaines, a coordonné un travail d’analyse critique et de propositions, consultable ci-dessous. Parmi les reproches majeurs adressés à l’approche officielle actuelle, on retiendra la sous-estimation des effets d’une évolution sans doute majeure : la stabilité voire la baisse de la consommation d’énergie en général, et d’électricité en particulier. Cette trajectoire rend caduques les prévisions retenues pour la filière nucléaire et les énergies renouvelables, car il n’ y aura pas de place pour tout le monde. « La filière ...