Le fonds de soutien à la méthanisation se précise

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Expobiogaz)

D’où viendra l’argent du fonds de prêts de 100 M€ pour la méthanisation annoncé la semaine dernière par le Président de la République ? L’hypothèse d’un outil confié à Bpifrance ne règle pas la question, car il faut tout de même trouver les fonds publics. Ou plus exactement, une garantie de dernier ressort capable de rassurer les financeurs privés. 

Le ministère de l’Agriculture à la rescousse

Pour l’instant, la Caisse des dépôts n’est pas séduite par l’idée de proposer un fonds de garantie des prêts bancaires, sur le modèle de ce qui existe dans la géothermie, car elle considère que la filière biogaz doit d’abord se professionnaliser. C’est d’ailleurs l’une des raisons du référentiel qualité actuellement envisagé par le secteur. La solution aujourd’hui à l’étude consiste à ...

faire appel au ministère de l’Agriculture, qui abonderait les projets dont le Capex se situe entre 2 et 4 M€, c’est-à-dire ceux de taille moyenne, qui rencontrent le plus de difficultés de financement. Mais il reste à déterminer l’origine des fonds.

D‘autres pistes peuvent aussi être explorées. En juin 2016, la Banque européenne d’investissement (BEI) avait annoncé réfléchir à la création d’un fonds assurantiel pour le biométhane qui garantirait les banques prêteuses à hauteur de 50%, doté de plusieurs centaines de millions d’euros. Le dossier figure par les principales mesures pour l’accélération du biogaz en France, qui devaient être annoncées cette semaine mais le seront finalement dans un mois.