Amendement « tarif » : encore sonné, l’éolien offshore français prépare la riposte

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : E-ON)

Le tir est précis et le tireur, encore non identifié. En tout cas par les principaux concernés, c’est-à-dire les développeurs des projets éoliens en mer français. Depuis le dépôt jeudi 8 mars par le gouvernement d’un amendement au Sénat pour imposer la renégociation du tarif d’achat, ils sont entrés officiellement dans la ligne de mire du gouvernement : « Le tarif accordé à ces installations est très élevé et ne correspond plus aux prix actuels de l’éolien en mer, entraînant des rémunérations excessives pour les candidats retenus », explique l’exécutif en commentaire de son texte. 

Les organisations professionnelles en première ligne

Les trois consortiums visés, emmenés respectivement par EDF EN, Engie et RES-Iberdrola, ne savent toujours pas qui, de l’Elysée, Matignon, Bercy ou...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.