L’Etat redevient volontariste dans l’hydrolien

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
La deuxième hydrolienne OpenHydro à Paimpol-Bréhat

Pour la filière hydrolienne, le signal de soutien public attendu en vain aux Assises de l’économie de la mer le 21 et 22 novembre dernier est finalement arrivé le 8 février. Des études techniques vont être lancées cette année par l’Etat en Bretagne et en Normandie, en amont d’un appel d’offres pré-commercial, a annoncé Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, lors du colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables.

Ces analyses doivent caractériser les sites, la ressource, les exigences techniques pour les futurs générateurs sous-marins – les courants violents peuvent transporter des pierres dangereuses pour les turbines – et cerner aussi les conflits d’usages, avec les pêcheurs par exemple. « Les sites du raz Blanchard et du Fromveur sont étudiés depuis longtemps et bien documentés », estime Hakim Mouslim, fondateur et dirigeant de la société d’ingénierie Innosea.

Vers un appel d’offres l’année prochaine

L’annonce sert aussi à signaler ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.