L’Egypte attribue 1 400 MW de licences éoliennes

Print Friendly, PDF & Email
Le parc de Zaafarana en Egypte (Crédit : Wikipedia)

Les ambitions de l’Egypte en matière d’énergies renouvelables commencent à prendre forme. Le gouvernement a attribué les licences de production de quatre projets éoliens, dont le parc de 250 MW qu’Engie a remporté en octobre dernier. Les acteurs français montent en puissance au pays des pharaons.

Le vent du Golfe de Suez

Le parc éolien de 250 MW sera situé à Ras Ghareb, dans le Golfe de Suez. Il sera construit par le consortium mené par Engie (40%), Toyota Tsusho Corp (40%) et leur partenaire égyptien Orascom Construction. Il sera équipé de 125 turbines Siemens-Gamesa de 2,1 MW chacune. La production sera vendue au travers d’un power purchase agreement (PPA) de 20 ans, signé en fin d’année dernière avec l’Egyptian Electricity Transmission Company. Aucune indication sur le prix n’a fuité.

Parmi les autres lauréats, le ...

japonais Marubeni a annoncé son alliance avec Elsewedy Electric et Masdar pour développer pas moins de 800 MW dans le pays. De son côté, Lekela Power, la joint-venture africaine d’Actis (60%) et Mainstream Renewable Power (40%), a également obtenu un PPA pour un parc éolien de 250 MW. Enfin, l’Italien Italgen a aussi obtenu le feu vert des autorités égyptiennes pour la 3e phase (120 MW) de son projet de Gulf El Zeit qui cumulera 320 MW. Au total, Le Caire a attribué des licences de production pour 1 420 MW éoliens.

Présence française

Les Français sont plutôt bien placés sur le marché égyptien. Outre Engie, EDF EN est présent au travers de son association avec Elsewedy pour construire et exploiter deux centrales d’une puissance installée totale de 100 MW. Voltalia mène un projet photovoltaïque de 25 MW et Eren Re a profité de la dernière visite officielle du président Al Sisi en France pour signé des Memorandum of understanding (MoU) concernant la construction de deux centrales avec son partenaire Access, cumulant 126 MW.

Pour rappel, l’Egypte s’est fixé un objectif de 20% d’électricité issue des EnR à partir de 2022 avec un parc éolien qui dépassera les 7 GW. Un plan spécifique sur l’énergie solaire vise à installer 3,5 GW d’ici 2027, dont 700 MW de solaire à concentration.