La Générale du Solaire achète 55 MW de projets, surtout au sol

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Générale du Solaire)

La forte hausse des puissances proposées à partir de cette année lors des appels d’offres solaires incite certains développeurs-exploitants à renforcer rapidement leur portefeuille de projets. En témoigne l’opération de la Générale du Solaire qui vient d’acheter le pipe de centrales au sol et ombrières d’un important développeur-producteur breton. Celui-ci souhaite se recentrer sur les projets sur les bâtiments. Il a été conseillé par le cabinet Finergreen, organisateur d’un appel d’offres apparemment très disputé. 

Les 13 projets acquis par la Générale du Solaire représentent 54,3 MW dont 46 MW au sol ; trois ombrières totalisent 5,2 MW, complétées par une toiture proche de 3 MW. Près de la moitié des dossiers sont situés en Occitanie, l’Ouest étant aussi bien représenté. 

Profiter tout de suite des nouveaux volumes

Comme le précise Daniel Bour, président de la Générale du Solaire, ce sont des projets dont le développement est ...

complet ou bien avancé, seuls 3 projets ne disposant pas encore du permis de construire. Plusieurs centrales au sol pourront donc être proposées lors de la session de juin de l’appel d’offres et des ombrières, en mars prochain. « Un signal a été donné par le gouvernement, il faut y répondre. Or, le développement de projets solaires peut prendre trois années. Cette acquisition est un moyen d’accélérer au moment où notre pipe est composé de bon nombre de dossiers encore en instruction », explique le dirigeant. 

La file d’attente antérieure de la société, de 170 MW, était composée de 100 MW proches ou dotés des autorisations et de 70 MW au stade des études d’impact. Le montant de cette transaction signée en décembre et qui se compte en millions d’euros, n’est pas dévoilé précisément mais ne nécessite pas de nouvelle augmentation de capital pour la Générale du Solaire. La société affiche 60 MW d’installations détenues et 200 MW de puissance totale installée.

Le 11 décembre dernier, le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui souhaite une accélération du développement des EnR, a porté le volume des appels d’offres solaires à 2,45 GW par an, contre 1,45 GW en 2017.