Ergosup se lance sur le marché des drones électriques à hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit Ergosup)

Spécialisée dans les infrastructures hydrogène, Ergosup a noué un partenariat avec l’entreprise singapourienne HES Energy Systems pour développer une offre commune de drones électriques à hydrogène. Un marché très dynamique. Afin d’alimenter sa croissance, la start-up prépare une augmentation de capital prévue avant l’été.

Un marché estimé à 6 Mds$

Le partenariat, ...

signé lors du salon international Singapore Airshow 2018, concerne également deux autres PME françaises. Les quatre partenaires réunis au sein du consortium FLY-HY regroupent ainsi tous les maillons de la chaîne de valeur hydrogène : la fourniture d’hydrogène sous pression (Ergosup), la pile à combustible (HES), le détendeur (Ad-Venta) et le drone (Airborne Concept). Patrick Paillère, président d’Ergosup et ancien d’Areva, explique à GreenUnivers que « la technologie de l’hydrogène offre une très forte plus-value sur le marché des drones et une autonomie d’environ 7-8 heures contre 3 heures maximum pour les drones fonctionnant actuellement avec des batteries lithium-ion ».

Les drones (tous confondus) représenteraient un marché mondial de 6 Mds$ (+34 % en 2017) selon les analyses du cabinet Gartner. Ergosup espère ajouter cette corde à son arc : « le marché des drones à usages professionnels est encore nouveau pour nous, mais les usages civils et militaires sont multiples (surveillance, inspection) et la France est un pays en pointe en Europe », indique Patrick Paillère. La société vise 500 à 600 stations hydrogène pour drones livrées d’ici 2021. Cela représentera environ 20% de son chiffre d’affaires prévisionnel, évalué à 20 M€.

Près de 10 M€ d’augmentation de capital

Naturellement, l’entreprise n’abandonne pas ses autres débouchés et a développé une nouvelle application en bouteilles destinée aux petits industriels, laboratoires de moyenne capacité (20 kH2/jour). Sans oublier bien sûr la mobilité hydrogène (vélo, scooters, voitures) qui se développe rapidement en Asie, notamment au Japon, en Corée du sud et en Chine. « Notre partenaire singapourien HES Energy Systems nous aidera à conquérir ces marchés », espère Patrick Paillère.

Les efforts de R&D d’Ergosup se concentrent désormais sur le développement en capacité et pression pour proposer d’ici 2021 ses services à des clients aux besoins plus importants. D’ici là, la start-up doit grossir et prépare une augmentation de capital « comprise entre 8 et 10 millions d’euros, avant l’été idéalement », confie le président d’Ergosup. L’entreprise est accompagnée par Bpifrance depuis février 2017, après avoir gagné, aux côtés d’autres lauréats le concours mondial de l’innovation 2030.

En 2015, la société avait levé 5,2 M€, notamment auprès d’un pool d’investisseurs en capital-risque (Demeter Partners, Air Liquide, Aliad, Go Capital et Arkéa Capital).