Recentré sur les lingots et wafers, Photowatt vise 500 MW annuels

Print Friendly, PDF & Email
Photowatt, Bourgoin-Jallieu (Isère)

EDF a non seulement un plan pour le développement solaire en France – 30 GW de capacité visés en 2035 – mais aussi pour celui de la fabrication de modules photovoltaïques. Filiale d’EDF EN depuis sa reprise en catastrophe en 2012, le fabricant Photowatt va bénéficier d’un plan de relance assorti d’une toute nouvelle stratégie. Elle consiste à parier sur une technologie récente de lingots et wafers (les étapes avant la cellule elle-même), éprouvée depuis 2015 sur une centrale en Israël, sur 50 MW. Elle a aussi été retenue par plusieurs grands développeurs français pour leurs projets lauréats de l’appel d’offres « CRE3 », qui récompensait la dimension innovation. 

Cette technologie baptisée Crystal Advanced combine le mono et le polycristallin et se caractérise selon une porte-parole d’EDF EN par un haut rendement, une perspective de compétitivité et un bilan carbone faible pour la fabrication dans l’usine de Photowatt à Bourgoin-Jallieu (Isère). Les modules seront ensuite finalisés par des fabricants partenaires, hors de l’Hexagone. 

Partenariat chinois

Le projet doit être pris au sérieux, car il a réussi à convaincre le fabricant chinois Canadian Solar, qui participera aussi à la finalisation des modules Photowatt. Canadian Solar termine ses discussions avec EDF EN pour entrer en ...