Passer à l’ACTE pour rendre la transition écologique « désirable » ?

Print Friendly, PDF & Email
Nicolas Hulot (ministère de la Transition écologique et solidaire)

« Cette année, ce qui va le plus nous mobiliser, c’est la Programmation pluriannuelle de l’énergie », a confirmé ce midi Nicolas Hulot, lors de la présentation de ses vœux à la presse. Le ministre de la Transition écologique et solidaire tient à mener l’exercice de façon participative, ce qui est d’ailleurs obligatoire du fait de l’implication nécessaire de la Commission nationale du débat public, à partir de février et pendant trois mois. Mais Nicolas Hulot veut aller plus loin et rendre la transition énergétique « désirable », sans préciser comment il compte procéder.

Préférence pour le solaire 

En revanche, il a insisté sur le respect de l’intégralité de la Loi de transition énergétique, aussi bien ses objectifs de réduction de consommation que de développement des EnR, lesquelles doivent « changer d’échelle ». La réduction à 50% du nucléaire dans le mix électrique a été rapidement évoquée par le ministre : « nous allons nous mettre en situation de réaliser cet objectif », at-il simplement réaffirmé. Pour compenser, Nicolas Hulot croit « beaucoup dans le solaire , car (la filière) a fait économiquement la démonstration de la rentabilité », en précisant que les autres secteurs ne seront pas négligés pour autant.

Création d’emplois

L’énergie, en plus de mobiliser l’essentiel du temps du cabinet du ministre  « car il y a beaucoup de verrous », sera aussi le bénéficiaire numéro un du ...