Cap Sud réussit un gros financement, ose les Etats-Unis

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Cap Sud)

Spécialiste des hangars agricoles solaires, qui composent 70% de son chiffre d’affaires, Cap Sud vient de boucler un financement bancaire de 15,2 M pour développer ses projets. En l’occurrence 11 MW à construire et acheter, pour un montant total de 19 M€. Il fait suite à un premier prêt de même montant, fin 2016. Originalité du montage, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et Bpifrance ont accepté de valoriser les coûts de développement sur ces 11 MW en fonds propres, ce qui dispense l’entreprise d’apporter du cash au capital des projets concrétisés.

Conserver les projets

Cet intérêt manifesté par les financeurs autorise le développeur basé près de Bourgoin-Jallieu (Isère) à modifier son modèle et à conserver maintenant des actifs. Il en détient 10 MW sur 60 MW installés depuis 2006, année de la création de la société par Stéphane Gilli : « désormais, on construit pour conserver, car les banques nous prêtent », résume le dirigeant. La confiance des banques s’appuie sur ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.