AO PV sur bâtiments T3 : vers une baisse des tarifs moyens moins forte cette année

Print Friendly, PDF & Email
Toitures solaires. (Crédit : Sunalp)

Article modifié le 11 01 2018 – 

Apex Energies, en partenariat avec Eco Green Développement, spécialiste notamment du secteur agricole, arrive largement en tête de la « famille 1 » de la tranche 3 de l’appel d’offres pour les toitures solaires, celles de moins de 500 kW, selon l’analyse et le classement que vient de réaliser le cabinet de conseil Finergreen (consultable ci-dessous). Une session remportée par des développeurs plutôt peu présents lors du round précédent. La PME montpelliéraine, totalement dédiée aux toitures solaires, y décroche 20 MW sur les 81 MW attribués par l’administration. Le segment des installations de plus de 500 KW profite pour sa part à Valeco, très largement en tête avec 22 MW sur 78 MW accordés.

Nouveaux acteurs « non solaires »

Heureux d’avoir vu tous ses projets acceptés (ce qui va contribuer aux 15 embauches programmées en 2018), Pascal Marguet, président d’Apex Energies, est frappé par la baisse de 9% du tarif moyen (85 €/MWh) par rapport à la tranche de septembre dernier. Un résultat qu’il attribue surtout à la forte et inédite présence d’acteurs non spécialisés. La société Le Triangle par exemple, spécialiste de la construction de hangars métalliques, décroche 6,7 MW dans le secteur des petites puissances. Autre facteur explicatif de cette tendance à la baisse, la diminution des coûts des raccordements. Mais Pascal Marguet doute que la chute tarifaire reste aussi marquée cette année, essentiellement parce qu’il y aura plus de volume pour les projets (200 MW), donc plus de place pour tout le monde.

Pour sa part, Léon Allamand, analyste chez Finergreen, souligne que « les bids sont de plus en plus proches des prix planchers fixés par le cahier des charges, et la tendance semble se généraliser ». De fait, le prix moyen pondéré retenu des projets de puissance (500 kW-8 MWc) est de 80,8 €/MWh pour un plancher de 78 €/MWh, contre 88,4 €/MWh lors de la session de septembre pour un plus bas autorisé à 80 €. Or, dans cette famille, le prix plancher de la prochaine session sera de 76 €/MWh, ne baissant que de 2 €, donc les baisses moyennes seront mécaniquement moins prononcées.

Le financement participatif moins recherché ?

On notera qu’un financement participatif est mis en place sur 40% des projets présentés. Selon Apex Energies, qui vient d’expérimenter la formule sur le terrain avec Lendopolis, ce score pourrait bien ne pas être réédité à l’avenir, car les cahiers des charges modifiés des appels d’offres – toutes catégories confondues – sont plus contraignants et supposent de gérer une multitude d’actionnaires dans les sociétés de projets. Ce développeur pointe aussi le risque dissuasif et brutal de malus dans la catégorie « investissement participatif » (-3€/MWh sous 40% de fonds propres participatifs), en souhaitant qu’il devienne progressif, en proportion de l’association des citoyens. Ce qui correspond à une demande récurrente des plateformes spécialisées et de leur association professionnelle.

  • Les lauréats de l’AO solaire CRE4 sur bâtiments tranche 3, par Finergreen (en PDF)