Batteries ou mobilité hydrogène : la France doit-elle choisir ?

Print Friendly, PDF & Email
Copyright : Renault

De prime abord, le constat peut étonner : on aura beaucoup parlé de batteries lors de la conférence de l’Afhypac, l’association professionnelle de l’hydrogène, organisée le 13 décembre à l’occasion de son Assemblée générale annuelle. On aura parlé de batteries presque autant que d’hydrogène.

Il y a un mois, l’Afhypac avait déjà défendu la « bonne complémentarité » entre ces deux technologies, comme l’illustre par exemple Atawey avec sa station hybride. Dans un communiqué, l’Afhypac soulignait en effet : « Une combinaison intelligente de véhicules électriques à batteries et à hydrogène réduira fortement les coûts d’investissement d’infrastructures réseau et est moins coûteuse qu’une solution 100% batteries ou 100% hydrogène ».

Combiner les deux technologies ? Les remettre sur un pied d’égalité ? « C’est l’un des enjeux pour notre filière, car nous avons actuellement un problème :...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.