Sévère restructuration pour Siemens Gamesa, en retard sur ses objectifs

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Siemens)

Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE) a présenté hier les résultats décevants de l’année fiscale 2017 et annoncé un plan de licenciements touchant 6 000 postes. Le groupe espère ainsi rassurer les investisseurs qui ont vu le cours de Bourse dévisser depuis la fusion entre les groupes allemand et espagnol au printemps dernier.

La faute de l’Inde

Entre avril et septembre, SGRE a vu son chiffre d’affaires tombé à 5 Mds€, soit une baisse de 12% par rapport aux données cumulées de l’année 2016. Le résultat d’exploitation (Ebit) est déficitaire de 146 millions, contre un positif de 525 millions lors de l’exercice précédant. Une chute [am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’]qui s’explique, selon le groupe, par la paralysie du secteur éolien terrestre indien où Gamesa est très présent. En excluant la situation indienne, la baisse n’aurait été que de 2% selon la compagnie. Elle reste néanmoins optimiste sur ce marché, rappelant les appels d’offres cumulant 3 GW prévus par New Delhi d’ici mars prochain. Si tout va bien.

6 000 licenciements

Face à la chute du cours de l’action (elle a perdu 25% depuis le début de l’année), le directoire de SGRE a décidé un plan de licenciements touchant quelque 6 000 personnes, soit 22% des effectifs du groupe, dans 24 pays. Environ 700 départs ont d’ores et déjà été actés, les autres suivront les prochains mois explique la compagnie qui confirme vouloir dégager 230 M€ de synergies grâce à ce plan. Déjà alertée par ses mauvaises performances boursières, SGRE avait déjà annoncé un premier plan de licenciements cet été visant 1 500 personnes. Des sites entiers seront impactés à l’image des centres de production d’Aarlborg au Danemark qui verra sa capacité diminuer, ou Tillsonburg au Canada dont la fermeture a été actée.

Rationalisation

Outre la suppression de postes, la volonté de rationalisation touche également la gamme de produits. Le groupe issu de la fusion entre Siemens et Gamesa a décidé de ne conserver plus qu’une seule technologie par segment commercial, ce qui devrait se traduire par une réduction de la gamme d’environ 65% d’ici 2020. L’éolienne offshore d’Adwen, incluse dans la fusion, est l’une des technologies qui a fait les frais de cette rationalisation puisque le modèle allemand D8 lui a été préféré. Les nouveaux produits SGRE seront présentés lors de la conférence Wind Europe (Amsterdam) fin novembre.[/restrict-content]