Plan national de Rénovation énergétique : massif, complet mais… théorique

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Energies Posit’if)

Attendu depuis fin octobre, le programme gouvernemental sur la rénovation énergétique des bâtiments est enfin sorti. Cela valait quand même le coup d’attendre. Présenté conjointement vendredi 24 novembre par le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) et celui de la Cohésion des territoires, il est ambitieux, faisant du sujet « une priorité nationale » et plutôt complet, avec 13 actions à mettre en place ou accentuer (voir le détail dans le document ci-dessous). Il est aussi historique, c’est la première fois qu’une feuille de route précise est ainsi définie.

Vision systémique et industrielle

Ses axes ? 1) La « massification de la rénovation chez les particuliers et la lutte contre la précarité énergétique ». Le gouvernement veut « industrialiser » les efforts et simplifier les démarches. L’évolution salutaire du CITE (Crédit impôt transition énergétique ) vers une prime immédiate est par ailleurs confirmée, pour 2019. 2) De grands travaux dans les bâtiments tertiaires, y compris les édifices publicsle très contesté décret sur l’obligation de travaux, invalidé, devrait ainsi être repris et solidifié. 3) L’évolution des compétences dans le bâtiment, avec un plan de formation national et des contrôles post travaux. Le tout est censé mobiliser entre 10 et 14 Mds€ sur 5 ans mais comme souvent depuis le début du quinquennat, l’origine des financements est on ne peut plus floue. On aura la foi du charbonnier, pour l’instant. 

Une simplification pas si simple

Le gouvernement s’engage en tous cas à rénover, sur le quinquennat, la moitié  ...