Offshore et maîtrise des coûts au cœur de WindEurope

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Siemens)

Du salon WindEurope, à Amsterdam –

Ce n’est pas parce que les derniers appels d’offres éolien onshore ou offshore se sont fait à des prix attendus seulement dans des années que l’industrie ne cherche pas à poursuivre la baisse tendancielle des coûts des machines et de leur exploitation. C’est le premier constat qui s’impose après un passage dans les allées de WindEurope, la grand messe européenne de l’éolien, qui se termine ce soir à Amsterdam.

Qu’il s’agisse des fabricants, qui rationalisent leurs offres, comme Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE) en présentant de nouvelles éoliennes offshore (8 MW) et terrestre (4,2 MW), des autres équipementiers ou encore des services, le fameux coût actualisé de l’énergie, plus connu sous son appellation anglaise de LCOE, reste à l’ordre du jour d’une industrie encore loin d’être totalement à maturité.

Course à la taille

Ainsi, dans l’offshore, fleurissent les projets ...

Accédez à l'article complet

GreenUnivers, le média des professionnels de la transition énergétique.

Je m'abonne
  • Une veille quotidienne de l'actualité
  • Des baromètres et data exclusifs depuis 2008
  • Des invitations à nos conférences
Déjà abonné ?
Je me connecte

Article précédentVite vu
Article suivantL’Argentine boucle son appel d’offres, en lance un nouveau