Enerplan souhaite des appels d’offres solaires plus ambitieux, mieux ciblés et plus efficients

Print Friendly, PDF & Email
Source : Flickr/Windwärts Energie

Le moral des professionnels français de la filière solaire est au top depuis un certain temps, précisément depuis les objectifs et le cadencement des appels d’offres jusqu’en 2019. Le communiqué résumant l’assemblée générale du syndicat Enerplan jeudi 23 novembre en témoigne : « les perspectives solaires dans le monde et en Europe sont au beau fixe, (…) le contexte en France est lui aussi prometteur. »

Appels d’offres plus lourds et plus efficaces

Mais la filière ayant essuyé de nombreux revers au fil des ans, Enerplan veut voir plus loin en obtenant une feuille de route stimulante non plus à trois ans mais à dix et en visant 10% du mix électrique en 2028 contre 2% à l’heure actuelle. C’est l’objet des discussions actuelles avec l’administration dans le cadre de la préparation de la deuxième Programmation pluriannuelle de l’énergie. Cette perspective qui ne pourra pas être dessinée avant fin 2018 n’empêche par le syndicat de demander tout de suite une augmentation rapide des volumes d’appels d’offres, par exemple 750 MW dès le milieu de l’année prochaine contre 500 MW sur chaque round actuel pour les installations au sol. « Nous souhaitons un doublement rapide des appels d’offres et un triplement ensuite », indique Daniel Bour, président d’Enerplan. Mais comme cela ne sert à rien de remplir une baignoire trouée, le syndicat veut ...