Bornes de recharge : l’Ademe veut un premier bilan

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Avere)

L’Ademe a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une étude sur « la caractérisation des besoins en déploiement d’infrastructures de recharge pour véhicule électrique ». Cette étude doit permettre un retour d’expérience sur la première vague d’installation des bornes de recharge publiques en France.

Maximiser le taux d’usage

L’entreprise lauréate de cet appel d’offres aura pour mission de dresser un bilan de l’utilisation des bornes publiques de recharge et de déterminer les facteurs qui expliquent les disparités d’usage entre elles. « L’Ademe ...

est dans une démarche pratique qui vise à maximiser le taux d’usage des bornes en France. L’idée est de définir des règles à appliquer pour de prochains appels d’offres des collectivités locales afin de ne pas répéter certaines erreurs », explique Joseph Beretta, directeur de l’Avere. L’appel d’offres, financé par la Direction générale des Entreprises (DGE) et la Direction générale de l’Énergie et du Climat (DGEC), sera clos le 8 novembre prochain.

Le maillage en question

La commande de cette étude intervient alors que la question du maillage de bornes publiques est toujours en débat, notamment à l’initiative de Bolloré, l’un des trois opérateurs nationaux agréés (qui bénéficient de la gratuité de la redevance d’occupation du domaine public). Le groupe breton serait loin, très loin, de son engagement d’installer 16 000 bornes sur le territoire d’ici à 2019. Il semble se concentrer sur les grandes villes (Paris, Bordeaux, Lyon, Lille) au travers de son service d’autopartage. En février dernier, Didier Marginèdes, vice-président de Blue Solutions, expliquait à l’Assemblée nationale avoir un problème de business model et être en compétition avec des projets publics financés par l’Ademe, ce qu’il estime être une concurrence déloyale. Contacté par GreenUnivers, le groupe n’a pas souhaité s’exprimer et ne publie pas de chiffre.

Les deux autres opérateurs nationaux font preuve d’un peu plus de transparence. Sodetrel (la filiale d’EDF) annonce 3 000 bornes installées, dont 200 rapides situées sur des axes autoroutiers, et la Compagnie nationale du Rhône a mis en service 52 bornes entre le Léman et la Méditerranée.

Selon les dernières données publiées par l’Avere en septembre, le nombre total de points de charge publics s’élève à 20 048 bornes accessibles dans l’Hexagone, soit 35,5% de plus qu’en 2016. Une accélération qui suit elle-même celle des immatriculations. L’année 2017 va battre un nouveau record puisque sur les 9 premiers mois de l’année, plus de 30 000 véhicules électriques ont été immatriculés, soit d’ores et déjà davantage que les 27 307 de l’année précédente.