Shell s’empare du spécialiste de la recharge pour VE NewMotion

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : NewMotion)

Les grandes manoeuvres s’accélèrent sur le marché émergent mais très prometteur de la recharge pour véhicules électriques. Alors que Renault a annoncé en début de semaine une prise de participation dans la société hollandaise Jedlix, spécialisée dans la recharge intelligente des véhicules 100% électriques ou hybrides, c’est au tour du pétrolier anglo-néerlandais Shell de passer à l’offensive : il s’empare de NewMotion, ...

l’un des leaders dans la fourniture de solutions de recharge pour les véhicules électriques avec 30 000 points de charge en exploitation en Europe (Pays-Bas, Allemagne, France, Royaume-Uni). Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Outre son propre réseau, NewMotion, société fondée en 2009 et basée aux Pays-Bas, donne également accès à plus de 50 000 bornes de recharge publiques à travers 25 pays européens. Elle annonce 100 000 utilisateurs pour sa carte de recharge.

Un enjeu pour les pétroliers

La montée en puissance des VE contraint les groupes pétroliers à s’adapter. « Cette annonce est un premier pas vers notre objectif : permettre à nos clients d’accéder à un panel varié de solutions énergétiques au cours des prochaines décennies. Cela se fera au fur et à mesure du développement de nouvelles technologies qui continueront de coexister aux côtés de carburants conventionnels », a ainsi commenté Matthew Tiper, vice-président de l’entité New Fuels de Shell, dans un communiqué.

De son côté, le français Total a lancé un appel d’offres pour équiper son réseau de stations-service de bornes de recharge. Il a aussi racheté au printemps dernier l’entreprise néerlandaise PitPoint, un opérateur de gaz naturel véhicule qui dispose aussi de stations de bornes de recharge électrique.