Projet éolien de Dieppe-Le Tréport : touché mais pas coulé

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

La date du 27 novembre est soulignée en rouge sur l’agenda d’Engie. La nouvelle Agence française pour la biodiversité (AFB) rendra ce jour-là son avis «  conforme » sur le projet éolien offshore de Dieppe-Le Tréport, développé par l’énergéticien accompagné par EDPR et la Caisse des dépôts.

S’il est défavorable, le projet de 62 éoliennes pour une puissance de près de 500 MW devra être ou bien abandonné ou bien complètement revu. Un tiers des éoliennes prévues se situent en effet dans le périmètre du parc naturel.

Pour le moment, c’est plutôt mal parti. Le Conseil de gestion du Parc naturel marin (PNM) des estuaires picards et de la mer d’Opale a rendu un avis défavorable vendredi dernier, assortis de 95 réserves sur le projet. Une décision qu’ont notamment regrettée le Syndicat des énergies renouvelables et France Nature Environnement.

Menaces sur la faune et la flore

Attention, même si le projet se trouve finalement autorisé par l’autorité de tutelle du parc, l’AFB, ces réserves devront ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.