Focus projet : Winch Energy et l’électrification off grid en Mauritanie [7/7]

Print Friendly, PDF & Email

Dossier AfriqueDans le cadre de son dossier spécial sur la transition énergétique en Afrique, GreenUnivers présente dans le détail trois projets exemplaires. Après les kits solaires et digitaux de Sunna Design, le premier parc éolien de Namibie développé par InnoVent, le troisième exemple concerne le projet d’électrification en off grid de 100 villages mauritaniens porté par la société britannique Winch Energy.

Winch Energy en quelques mots

Nicholas Wrigley, fondateur de Winch Partners et CEO de Winch Energy à gauche
(Crédit : Winch Energy)

Winch Energy est est un développeur d’énergies renouvelables hors réseaux, né en mars 2016 du rapprochement entre le britannique Winch Partners (fondé en 2006 par Nicholas Wrigley) et le français Eren Renewable Energy. Tous les actifs et la propriété intellectuelle du groupe Winch ont été transférés dans la coentreprise, qui compte une soixantaine de collaborateurs répartis entre son siège londonien et ses filiales en Afrique.

Winch Energy conçoit, installe et exploite des solutions solaires conteneurisées et pilotables à distance – Remote Power Unit (RPU) – permettant la mise en place de mini-grids. Les RPU sont assemblés dans l’usine de Winch en Sicile (Italie) puis installés sur place en 2 ou 3 jours à l’aide de main d’œuvre locale. De 7, 17 ou 30 kW, avec ou sans batteries, un RPU peut être équipé d’une télévision satellite, d’un routeur WiFi et/ou d’une pompe à eau. Des compteurs intelligents prépayés permettent de facturer les différents services. Winch Energy indique avoir vendu 20 RPU et revendique un pipe de plus de 500 unités pour 2018.

Le projet

(Crédit : Winch Energy)

Electrification de 100 de villages : En 2016, Winch Energy a contractualisé avec le ministère ...

de l’Énergie mauritanien pour l’installation et l’exploitation de 200 RPU dans 100 villages. A l’été 2016, Winch Energy a financé un premier pilote (250 000€) de 17 kW dans le village isolé de Nimjat, situé à 150 km au sud-est de Nouakchott, la capitale. A travers un mini réseau, le RPU fournit en électricité le dispensaire, l’école du village, la mosquée, 20 habitations et l’éclairage public. Le village a maintenant accès à l’internet via WiFi, la TV par satellite et le pompage électrique d’eau. Une deuxième unité de 31 KW est cours d’installation qui permettra 50 connexions supplémentaires.

La phase commerciale du projet doit débuter début 2018.

(Crédit : Winch Energy)

Business model :  Le contrat entre Winch Energy et l’État mauritanien prévoit la vente, pour 30 M€ de 200 RPU et leur exploitation pendant vingt ans. Winch Energy se rémunérera en outre via la vente d’électricité et de WiFi aux consommateurs finaux (à des coûts fixés par l’État) et l’opération des systèmes, qui est facturée à l’État. Winch revendique une durée de vie de ses RPU de 30 ans et un LCOE (levelised cost of energy) jusqu’à 60% inférieur au coût de génération d’électricité par diesel. L’entreprise prévoit un retour sur investissement en 5 à 8 ans.

Financement : Winch Energy bénéficie d’un crédit-export de l’UKEF couvrant 85% du coût du contrat. L’entreprise est ainsi protégée contre les risques de change et/ou un éventuel impayé de l’État mauritanien. Cette garantie lui a permis d’emprunter les 15% restant auprès d’une banque locale en ouguiya mauritanien à une maturité de 5 ans.

Winch Energy reste confronté au risque de change sur les prestations qu’il fournit ensuite aux consommateurs et à l’Etat car il est rémunéré en monnaie locale. Pour autant, « les garanties de type Miga (Multilateral Investment Guarantee Agency) renchérissent de 20% le coût de ces services, ce qui grèverait la compétitivité des projets », explique Nicholas Wrigley. Winch Energy choisit de réinvestir l’argent dans le pays.

En septembre 2017, Total a annoncé une prise de participation au capital d’Eren avec un probable rachat à 100% d’ici 5 ans. « Une bonne nouvelle pour Winch Energy en termes de crédibilité », assure Nicholas Wrigley.

La Mauritanie

Mauritanie
(Crédit : Flickr/ml)
(Crédit : Winch Energy)

Winch Energy indique privilégier les pays où la réglementation est stable et claire, il évite les zones où des projets d’extension du réseau national sont prévus. L’entreprise a des filiales au Maroc, en Mauritanie, en Tanzanie, en Zambie et en Afrique du sud. Elle est également présente au Sénégal, en Guinée, au Ghana, au Bénin, au Cameroun, en République démocratique du Congo et en Ouganda.

La Mauritanie est l’un des pays les plus pauvres du monde et peu stable politiquement. Sa densité est également l’une des plus faibles au monde avec 3 habitants/km2. Le taux d’électrification global est de 40% avec une importante disparité : 76,9% des urbains sont raccordés au réseau contre seulement 2,3% des ruraux.