Autoconsommation : un financement proche de celui de l’immobilier ?

Print Friendly, PDF & Email
Toitures solaires installées à Aix-en-Provence par la filiale Valosun d’Aqua. (Crédit : Aqua)

Ses promesses sont aussi vastes que ses incertitudes. L’autoconsommation va à n’en pas douter faire les délices, pendant un certain temps, des juristes d’affaires et des cabinets de conseil. Le développement de projets y supposerait en effet une nouvelle vision des choses, en particulier sur l’investissement. « C’est un marché de banquiers créatifs », formulait Sylvie Perrin, associée du cabinet d’avocats d’affaires De Gaulle Fleurance et associés, lors d’une réunion organisée vendredi dernier à l’attention des développeurs, en partenariat avec Finergreen.

Vers des foncières « mixtes » ?

En l’état actuel de la réglementation, et alors qu’Enedis travaille sur une convention de raccordement prête dans quelques semaines et la CRE sur le tarif réseau, l’autoconsommation à la française rebat les cartes du financement de projets. Le tout premier sujet ? La qualité de la « contrepartie », ie l’autoconsommateur. S’il s’agit d’une entreprise, que peut-on savoir de ...