Le Projet de loi de finances 2018 alourdit la fiscalité carbone

Print Friendly, PDF & Email

Présenté ce matin en Conseil des ministres et ce midi à la presse, le Projet de loi de finances pour 2018 (PLF 2018) confirme et accélère la montée en puissance de la taxe carbone – un thème cher à Nicolas Hulot -, alourdit la fiscalité sur le gazole, accentue l’aide au changement de véhicule et généralise le chèque énergie.

La valeur de la tonne de carbone était prévue à 39 euros pour l’année prochaine. Elle sera de 44,6 €. Et atteindra 55 € en 2019, 65,40 € en 2020, 75,80 € en 2021 et 86,20 € en 2022. Attention, le gouvernement exonère de cette hausse les entreprises « intensives en énergie , soumises au régime des quotas de gaz à effet de serre ou dont l’activité est exposée aux fuites de carbone du fait de la concurrence internationale ».

Convergence gazole-essence dans quatre ans

L’incitation fiscale dont bénéficie le gazole va  ...

Article précédentEn Belgique, Engie va tester du stockage de grande capacité
Article suivantBudget en hausse pour Nicolas Hulot, forte subvention pour l’Ademe