Plan « Logement » de Macron : Enerplan joue la carte de l’autoconsomation

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Anne-Claire Poirier)

Le plan « Logement d’abord » annoncé en début de semaine par Emmanuel Macron reçoit un accueil très mitigé, quand bien même les mesures n’en sont qu’au stade d’esquisses. Même les acteurs de l’environnement se montrent inquiets et sceptiques face à la volonté du Président d’une « réduction des exigences des normes environnementales et sociales » et la proposition de baisser le prêt à taux zero (PTZ) censées booster la construction de logements.

Profitant du report, au 20 septembre prochain, de la présentation détaillée de ce plan en conseil des Ministres, le syndicat des professionnels du solaire Enerplan a proposé ce mercredi un tout autre plan, à la fois solaire et solidaire.

Indolore pour le budget de l’Etat

« Sans recours à des budgets autres que ceux disponibles », le syndicat propose en effet de [am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’]subventionner l’installation d’un module solaire (300 à 500 W) chez 1,5 million de foyers précaires d’ici à 2022 pour les aider à réduire leur facture énergétique. Voilà qui devrait attirer l’attention d’un gouvernement en quête d’économies !

Concrètement, Enerplan propose qu’une aide à l’investissement soit versée aux offices HLM, aux copropriétés ou au tiers investisseurs participant à son plan « autoconsommation solaire solidaire ». Cette aide permettra de faire baisser le coût de revient du kWh solaire, aujourd’hui de l’ordre de 10 à 12 c€/KWh, à 3-5 c€/kWh, contre 15 c€/KWh le tarif bleu d’EDF.

Exonérations demandées

« Le bénéfice direct qu’en retireront les foyers concernés dépendra des décisions prises concernant le micro-Turpe et de l’exonération de CSPE et de TCFE qui leur serait consentie », explique Richard Loyen, délégué général d’Enerplan. Pour les opérations d’autoconsommation collective avec une exonération totale de CSPE et de TCFE et un Turpe réduit de moitié, Enerplan vise 60 à 100 € d’économie par an et par foyer. Un million de logement HLM et 500 000 logements en copropriétés et/ou maisons pourraient être équipés. Les ZNI, aujourd’hui exclues des mécanismes de soutien à l’autoconsommation, seraient intégrées à ce plan.

Les Régions cheffes de file

Pour financer ce plan, dont l’investissement est estimé à 1 milliard d’euros sur 5 ans, Enerplan mise sur la mobilisation de fonds européens structurels (Feder) et plaide également pour la mise en place d’un nouveau programme de Certificat d’Economies d’Energie dédié à l’autoconsommation avec gestion active de l’énergie.

« L’État doit être un facilitateur mais ce sont les régions qui doivent être cheffes de files », insiste Richard Loyen. Les régions Occitanie et Nouvelle Aquitaine pourraient d’ailleurs annoncer prochainement leur mobilisation. Enerplan espère également que l’Anru, l’Anah et les CAF seront associés à la mise en œuvre du plan, ainsi que les ONG et associations de collectivités locales. Enfin, les autres autoconsommateurs pourraient aussi faire jouer la solidarité en attribuant tout ou partie de leur surplus d’électricité solaire, au programme solaire solidaire, sorte d’électron suspendu en somme.

L’autoconsommation comme réponse à la précarité dans d’autres pays

« Inspirons-nous du pragmatisme anglo-saxon ! », insiste Richard Loyen. Le gouvernement britannique a en effet décidé d’équiper gratuitement 800 000 foyers à faibles revenus de modules solaires d’ici 5 ans. L’objectif, là aussi, est de réduire leur facture énergétique grâce à l’autoconsommation photovoltaïque. [/restrict-content]