Mascara séduit avec sa solution de dessalement écologique

Print Friendly, PDF & Email
Vue du conteneur de l’OSMOSUN avec ses cuves et pré-filtres associés
(Crédit : Mascara)

L’été a été productif pour la jeune société Mascara NT, fondée début 2014 par Marc Vergnet et Maxime Haudebourg. Elle a réalisé une levée de fonds et lancé un nouveau projet de dessalement solaire dans l’océan Indien pour l’Assemblée régionale de Rodrigues, avec – pour la première fois – une composante régulation réseau.

Depuis ses ateliers de Chartres (Eure-et-Loir), la start-up vise des marchés lointains : Pacifique, Caraïbes, Moyen-Orient… « Nous ciblons les localités en situation de stress hydrique et où les prix de l’électricité sont élevés », commente Maxime Therillion, responsable de la communication de l’entreprise. Mascara indique en effet être compétitive avec les solutions classiques de dessalement dans les contextes où le coût de l’électricité tirée du réseau est supérieure à 15 c€/kWh.

Pas besoin de batteries

A la fois « simple et rustique », la solution de Mascara repose néanmoins sur une innovation, qui lui permet de ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.