Le « Grand plan d’investissement » donne la priorité à la transition écologique

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Matignon)

Dévoilé en juillet dernier, le Plan Climat de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, était resté vague sur les moyens financiers. On en sait un peu plus désormais, à la faveur du « Grand plan d’investissement » et ses 57 Mds€, présentés ce matin par Edouard Philippe. Fait remarquable, le Premier ministre élève la transition écologique au rang d’objectif premier, suivi par la formation, l’innovation et le numérique. Pas moins de 20 Mds€ vont être consacrés pendant le quinquennat à la transition environnementale. On retrouve les quelque 15 Mds prévus pour la transition énergétique dans le programme du candidat Macron, somme complétée par 4 Mds€ pour le volet « transports ».

La rénovation, priorité absolue

La rénovation énergétique des bâtiments, déjà prônée lors de la présentation de la Stratégie logement la semaine dernière, est confirmée et étendue ; 9 Mds€ vont être mobilisés pour améliorer l’efficacité énergétique des logements des ménages modestes et des bâtiments publics. « Le quart des bâtiments de l’État sera mis aux normes environnementales », souhaite Matignon.

Pour réduire le parc privé énergivore, le programme Habiter Mieux de l’Anah va être renforcé de 1,2 Md€. En pratique, le plan du gouvernement doit financer la rénovation de 75 000 logements par an, soit 375 000 logements sur la durée du quinquennat. En 2015 et selon les chiffres de l’Anah, 49 706 logements avaient été aidés et 533 M€ distribués. En 2016, l’agence a accordé plus de  580 M€ d’aides. « Le nombre de passoires thermiques occupés par des ménages modestes propriétaires ou locataire du parc social sera divisé par deux », affirme Matignon.

L’enjeu est considérable car selon l’Observatoire national de la précarité énergétique, 2,8 millions de ménages et 5,5 millions de personnes auraient du mal à se chauffer. A noter que le rôle de tiers-financeur de  ...