Le biométhane, une filière « mature » ou non ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Expobiogaz)

« Le biométhane n’est pas un secteur mature, les retours d’expériences sont insuffisants pour conclure cela. L’industrie n’a pas encore de process standardisé », affirme Cédric de Saint-Jouan, président du groupe de réflexion France Biométhane et co-fondateur de Vol-V. France Biométhane, qui réunit une centaines d’acteurs (développeurs, énergéticiens, banques, chercheurs…) remet le sujet sur le tapis, car il redoute une arrivée des appels d’offres dans la filière.

Trouver un niveau de soutien « adapté »

De fait, ce changement a déjà eu lieu dans la méthanisation productrice d’électricité, avec en contrepartie un mécanisme de soutien étendu à 20 ans, y compris sur les installations existantes. Le recours aux appels d’offres pour les EnR « matures » est encouragé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et est depuis longtemps réclamé par la Commission européenne. Or, en 2016, la CRE a enquêté sur ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.