Siemens et AES veulent s’imposer ensemble dans le stockage

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : AES)

Qui seront demain les champions du stockage d’énergie connecté au réseau, ce marché que le cabinet IHS évalue à 28 GW dans cinq ans, contre 3 GW installés en 2016 ? Personne ne le sait mais les grandes manoeuvres se multiplient.

L’allemand Siemens et l’énergéticien américain AES (basé à Arlington en Virginie, 14 Mds$ de chiffre d’affaires surtout à l’international) comptent bien y occuper une position éminente et unissent leurs forces. Ils créent une co-entreprise à 50/50, baptisée Fluence, entièrement tournée vers le stockage à l’échelle des besoins des réseaux. C’est-à-dire des capacités qui peuvent aller jusqu’à plusieurs dizaines de MW par unité et tenir la dragée haute aux centrales à gaz lors des pointes de consommation.

Un méga projet près de San Diego

AES Energy storage, filiale dédiée d’AES, en est l’un des spécialistes mondiaux – elle a ouvert en février en Californie une capacité Lithium-Ion de pas moins de 30 MW dans une sous-station du réseau de l’utility San Diego Gas & Electric – et l’un des principaux pionniers. La société est notamment l’artisan ...