Hydrogène : le micro-réseau de Mafate fait ses débuts

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit photo : EDF/ Gaël Sartre)

Lancé en février 2016, le projet expérimental de micro-réseau 100% autonome du Cirque de Mafate, à La Réunion, a été inauguré aujourd’hui. Sur un site particulièrement isolé, le dispositif associe des panneaux photovoltaïques, un stockage journalier sur batteries et saisonnier via l’hydrogène. La nouveauté réside surtout dans le stockage long, qui doit conférer une autonomie totale et supprimer tout recours aux groupes électrogènes. EDF et le Syndicat d’électrification Sidelec ont fait appel à Powidian, start-up spécialisée dans le stockage hydrogène. Sa station autonome, baptisée Sages, comprend un électrolyseur, un réservoir, une pile à combustible mais aussi un pilotage à longue distance via GSM.

Trois bâtiments puis 300 foyers

Pour l’instant, le système alimente trois bâtiments importants pour les habitants de Mafate : l’école, l’atelier de l’Office national des forêts et le dispensaire. Mais à l’issue du test, dans trois ans, les 300 familles résidentes devraient bénéficier d’une électricité 24/7 renouvelable :  « L’objectif à terme est d’éradiquer les groupes électrogènes [qui restent encore beaucoup moins onéreux que les stations hydrogène, NDLR]. L’expérimentation vise un retour sous deux à trois ans, d’un point de vue technique et économique, pour voir comment l’on peut dupliquer ce système sur Mafate et ailleurs », a indiqué Henri Lafontaine, directeur exécutif d’EDF présent pour l’inauguration, au quotidien l’Info.re.

36% d’EnR dans l’électricité

La Réunion espère ...

 l’autonomie énergétique en 2030, ce que prévoit la Loi pour la transition énergétique. L’île en est très loin pour l’instant. Son taux de dépendance (la part relative des énergies fossiles dans la consommation d’énergie primaire) ressort à 86,1% en 2015. Il varie peu (84,7% en 2000, 88,3 % en 2011). Mais la production d’énergies renouvelables augmente, notamment dans l’électricité.

Selon le Bilan énergétique de la Réunion de 2016, « la production électrique provient pour 64% des énergies primaires fossiles (pétrole et charbon) et 36% des énergies renouvelables. ». La part renouvelable a augmenté de 3% en 2015 par rapport à 2014. Elle reste fortement liée à la production hydraulique annuelle.

Le mix électrique réunionais intègre de plus en plus d’énergie renouvelables mais reste fortement carboné (Crédit : Energies Réunion)

A noter que le seuil de déconnexion des EnR intermittentes est de 32% en 2016. La Programmation pluriannuelle de l’énergie de La Réunion prévoit qu’il évolue progressivement pour atteindre 35% en 2018 et pas moins de 45% en 2023… La part totale d’électricité produite à partir d’EnR ou d’énergie de récupération est fixée à 25% pour 2018 et 53% pour 2023.