Bpifrance lance un nouveau fonds pour booster les ETI de la transition énergétique

Print Friendly, PDF & Email

Bpifrance dévoile ce lundi un nouveau fonds d’investissement baptisé France Investissement Énergie Environnement (FIEE) ciblant les PME et petites ETI de la transition énergétique. Combiné à une offre d’accompagnement aux petits oignons, ce nouvel outil doit permettre de faire émerger plus de champions tricolores.

Un vide à combler

En 2016, Bpifrance a accompagné 1600 éco-entreprises mobilisant pour cela quelque 1,5 milliard d’euros. Au risque parfois d’y perdre ses ouailles, la « banque des entrepreneurs » déploie de nombreuses solutions de financement : en crédit, en garantie et en fonds propres.

RepèreTransition énergétique : les financements de Bpifrance à la hausse – Mai 2017

Ce nouvel outil vient pourtant combler un vide constaté à la fois dans la gamme Bpifrance et le paysage français du capital-investissement, d’après Fanny Letier, directrice exécutive investissement PME et accompagnement. « Les investisseurs spécialisés dans la transition énergétique se sont ...

majoritairement réorientés vers l’investissement dans les infrastructures (i.e. au niveau des SPV), de sorte que l’investissement direct au niveau des holding de tête est aujourd’hui un segment insuffisamment occupé alors que la demande existe », constate-t-elle.

Dimension régionale

Doté de 100 M€, FIEE se positionnera donc sur ce créneau, en ciblant particulièrement les entreprises actives dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et l’économie circulaire. Le fonds sera piloté par Jacques Solleau, directeur des fonds filières PME, assisté de Jean-Louis Etchegoyhen, directeur des fonds France Investissement Régions et de six référents en région.

Comme tous les investissement de Bpifrance, FIEE a vocation à investir en minoritaire, de préférence aux côtés de fonds privés. « En termes de montants et de durée, nous ne nous interdirons rien », assure Fanny Letier, rappelant toutefois que la banque passe en moyenne 7 ans aux côtés des entreprises investies. Les premiers investissements devraient être officialisés en octobre.

Des contextes différents

L’approche ne sera pas strictement identique selon le profil des entreprises : « dans les énergies renouvelables où les technologies sont matures, il s’agira d’accompagner la structuration des entreprises pour accompagner leur montée en puissance, notamment à l’international. Dans l’économie circulaire et l’efficacité énergétique qui sont des filières beaucoup plus morcelées, il s’agira d’aider les plus prometteurs à atteindre une taille critique dans un contexte de consolidation », souligne-t-elle.

Accompagnement financier et humain

A côté de l’appui financier, Bpifrance mise beaucoup sur le coaching des entreprises. Un accompagnement sera proposé, reposant sur trois piliers : la formation du management en partenariat avec des business schools, le conseil et la mise en réseau. Les entreprises pourront également intégrer l’accélérateur PME ou l’accélérateur ETI de Bpifrance pour avoir accès à un suivi plus poussé.

Les fonds TEE de Bpifrance

FIEE complète l’offre de fonds Bpifrance déjà dédiés aux éco-entreprises et qui comprend notamment le fonds Ecotechnologies dédié aux jeunes sociétés et le fonds SPI pour les innovations de rupture en phase d’industrialisation. Bpifrance dispose également du fonds Ambition Amorçage Angel qui s’intéresse aux toute jeunes pousses du digital et de l’économie collaborative et a également lancé un fonds de 50 M€ pour la ville de demain. Enfin, pour les projets infrastructures, la Caisse des dépôts intervient régulièrement au sein de nombreuses sociétés de projets.