BlackRock lève 1,6 milliard de dollars à investir dans les EnR

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : BlackRock)

De passage à Paris récemment, Larry Fink, le PDG de BlackRock, la plus grosse société de gestion d’actifs du monde (5 400 Mds$ de fonds gérés), a été accueilli avec le tapis rouge : il a été reçu à la fois par le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe, à qui il a notamment fait part de sa volonté d’accroître ses investissements dans les énergies renouvelables.

Et BlackRock a les moyens de ses ambitions : il vient d’annoncer le closing de son nouveau fonds Global Renewable Power II à 1,6 Md$ (1,45 Md€), une somme collectée auprès de 67 investisseurs institutionnels en Europe, Amérique du Nord et Asie. C’est donc beaucoup plus que le 1 Md$ initialement visé.

Le fonds ...

ciblera les projets solaires et éoliens dans le monde, cherchant à constituer un portefeuille équilibré. Il a déjà commencé ses emplettes et a investi 20% de son enveloppe dans cinq projets au Japon, en Norvège et aux Etats-Unis.

La France fait partie des pays ciblés

Depuis 2012, BlackRock a investi dans plus de 100 centrales solaires et éoliennes dans le monde et gère plus de 4,2 Mds$ d’actifs dans le secteur. La société de gestion estime qu’avec les avancées technologiques et la baisse des coûts, les énergies renouvelables font partie des infrastructures les plus actives et les plus intéressantes.

La France fait partie de ses terrains de jeu : Stéphane Tetrot, vice-président de BlackRock Renewable Power, avait indiqué à GreenUnivers en janvier dernier qu’il comptait investir dans 200 MW d’énergies renouvelables dans le pays.