Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 9 juin

Les résultats de l’appel d’offres solaire sur bâtiments tranche 1, analysés par Finergreen, ont été mis à jour suite aux retours de différents développeurs. Les trois premiers sont Urbasolar, Reden Solar et Apex Energies & EcoGreen Dvp.

Les ventes de voitures électriques dans le monde ont bondi de 40% en 2016 à 750 000 unités, selon l’Agence internationale de l’énergie. Le parc en circulation atteint désormais 2 millions de véhicules.

Uniper fait appel de la décision du tribunal administratif de Marseille, qui a annulé hier l’autorisation d’exploiter la centrale biomasse de Gardanne (Bouches-du-Rhône). Cela dit, le préfet de région a délivré une autorisation provisoire d’exploiter. Uniper estime que « l’étude d’impact a été réalisée conformément aux textes applicables et comporte bien une analyse de l’état initial et des effets indirects du projet sur le site et de son environnement. »

Engie serait intéressé par le portefeuille EnR du fonds asiatique Equix Energy, croit savoir Bloomberg ; 4,7 GW solaires, éoliens et hydro au Japon, aux Philippines, en Inde et en Australie seraient à reprendre, suite à l’abandon de l’introduction en Bourse. Le puissant groupe de services japonais Oryx serait aussi sur les rangs.

Le fabricant de panneaux solaires indien Vikram Solar, fondé en 2006, fête son gigawatt de capacité de production et compte faire de même pour les 2 GW dans trois ans.

Depuis aujourd’hui, les 13 000 fonctionnaires de Bercy se voient proposer une offre de covoiturage pour leurs trajets domicile-travail par la start up Karos et son application dédiée. La compensation financière est dématérialisée et gérée par l’application. Une bonne façon de faire différemment connaissance avec l’administration fiscale ?

Jeudi 8 juin 

La centrale biomasse de Gardanne (Bouches-du-Rhône), exploitée par Uniper et issue d’une ancienne centrale à charbon (300 M€ investis par l’énergéticien) a perdu son autorisation. Le tribunal administratif de Marseille a estimé que l’étude d’impact est insuffisante et que les effets sur les forêts de la région sont mal caractérisés. La question fait en effet l’objet d’un gros débat en Paca. La centrale était en service depuis avril.

La société H2V Product envisage de construire en 2019 une usine de production hydrogène par électrolyse de l’eau (et non à partir d’hydrocarbures) d’une capacité de 100 000 tonnes. Une partie pourrait être combinée avec du CO2 pour fournir du méthane. Le premier partenaire sur ce point pourrait être Air Liquide, qui a ouvert en 2015 une unité de captage et de purification de CO2 à Port-Jérôme. Parmi les régions d’implantation étudiées figure la Normandie. Le projet est co-conduit par Lucien Mallet, ingénieur et Alain Samson, président de la société d’investissement Samfi-Invest.

ArcelorMittal, Kyotherm, Schneider Electric et la commune de Saint-Chély-d’Apcher (Lozère) vont récupérer la chaleur perdue par les fours à plus de 1 000°C  sur le site industriel de l’aciériste. L’énergie alimentera le réseau de chauffage de la ville et les besoins de l’usine. La mise en service est prévue pour le premier semestre 2018. A Dunkerque, la récupération de chaleur issue des activités industrielles d’Arcelor Mittal alimente 90% du réseau de chaleur de la ville… et ce depuis déjà 30 ans.

RTE et Delair-tech ont fait voler aujourd’hui un drone sur 50 kilomètres, pour inspecter et modéliser la ligne à haute tension entre Distré (Maine-et-Loire) et d’Assais-les-Jumeaux (Deux-Sèvres). C’est un record de distance et une manière de ne pas utiliser d’hélicoptère pour effectuer ces tâches. Les drones devraient aussi participer de plus en plus à la maintenance des installations EnR.

Mercredi 7 juin

Le gouvernement doit sortir d’ici 15 jours une « feuille de route » pour la transition énergétique. Le document abordera notamment la rénovation des bâtiments, la taxe carbone et la fiscalité du diesel.

Lors d’une rencontre avec des ONG, Emmanuel Macron s’est engagé hier à soutenir la création au niveau européen d’une taxe sur les transactions financières dont une partie pourrait servir à financer la transition énergétique.

Le ministre Nicolas Hulot va lancer un site Internet dédié aux chercheurs désireux de participer à la transition écologique en France. Il vise à « créer toutes les conditions pour faciliter l’accueil de ces chercheurs dont nos propres chercheurs qui se sont exilés, pour qu’ils puissent venir nourrir la recherche fondamentale et appliquée dans ces sujets », a-t-il déclaré hier.

Mardi 6 juin

MHI Vestas, la joint-venture de 2014 entre Vestas et Mitsubishi Heavy Industries, optimise encore sa turbine V164 et atteint une puissance nominale de 9,5 MW. Le gain sur la précédente version, de 0,5 MW, est obtenu par l’amélioration de la boîte de vitesse et du système de refroidissement.

Le spécialiste du solaire résidentiel américain Vivint Solar sécurise 100 M$ en « tax equity » (crédit d’impôt), en provenance de deux investisseurs. De quoi installer 70 MW auprès de quelque 10 000 nouveaux clients, selon la compagnie. Elle avait fait l’objet d’une tentative de rachat par SunEdison en 2015, aujourd’hui en faillite.

L’appel d’offres EnR russe lancé le 29 mai a été sursouscrit. 1,9 GW sont en jeu mais 73 candidatures ont été déposées pour l’éolien, atteignant 2,3 GW. Trois grands groupes auraient participé, via leurs filiales, selon la Russian Association of Wind Power Industry : le finlandais Fortum, l’italien Enel et le groupe nucléaire public russe Rosatom.

Lundi 5 juin

Le développeur australien Offshore Energy travaille sur un projet de parc éolien offshore d’au moins 2 GW, au large de la côté de Gippsland, dans l’Etat de Victoria. Il pourrait devenir le premier parc en mer du pays.

Au programme d’Emmanuel Macron demain mardi 6 juin : une table ronde sur la mobilisation des acteurs de la société civile pour le climat.