Le biométhane porté trop cher selon l’Ademe

Print Friendly, PDF & Email
Unité industrielle TVME du syndicat de gestion des déchets ménagers Symevad à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Crédit : Cyrielle Chazal

Le biométhane liquéfié porté a-t-il vraiment un avenir en France, en l’état actuel de la réglementation ? Naskéo a été la première entreprise à se lancer, début 2017, dans l’Hexagone. Mais selon une étude de l’Ademe parue en avril, le procédé n’est pas viable économiquement, à de rares exceptions. En effet, le tarif d’achat qui lui est appliqué ne tient pas compte des sûrcoûts induits par la liquéfaction, le transport et la détente du gaz.

L’étude porte sur les projets agricoles mutualisés et non sur les projets individuels. « Une constatation générale s’impose, écrit l’Ademe. Sans subventions ou avec des ...