Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 26 mai

D’après nos confrères d’Enerpresse, Antoine Pellion serait pressenti pour devenir conseiller environnement, énergie et transports d’Emmanuel Macron. Cet ingénieur des Mines a travaillé chez Areva et Enedis avant d’entrer en août 2012 à la DGEC comme chef du bureau de la production électrique. Il était conseiller technique pour l’énergie de Ségolène Royal depuis mai 2014. S’il était confirmé à ce poste, il cohabiterait avec Diane Simiu, nommée conseillère pour l’environnement du Président de la République et du Premier ministre.

Mercredi 24 mai

Les énergies renouvelables représentaient 9,8 millions d’emplois dans le monde à fin 2016, selon un rapport de l’Agence internationale des énergies renouvelables. Le chiffre a quasiment doublé depuis 2012 grâce à la baisse des coûts et l’adoption de politiques favorables, souligne le rapport.

GE Energy Financial Services a annoncé lors du colloque Windpower 2017 avoir investi plus de 15 Mds$ dans 16 GW de projets EnR répartis dans 17 pays, dont 5 Mds$ au cours des trois dernières années. Les éoliennes représentent 75% des projets, constitués par ailleurs de 18% d’énergie solaire et 7% d’autres technologies renouvelables.

L’énergéticien danois Dong Energy va vendre ses activités de production de pétrole et de gaz au pétrochimiste suisse Ineos pour 1,05 Md$. Dong Energy avait pris la décision de vendre en 2016, voulant se concentrer sur la production d’électricité, notamment éolienne.

Six centrales solaires françaises détenues par Solairedirect, filiale d’Engie désormais, ont été cédées au fonds luxembourgeois Conquest Asset Management. Elle totalisent une puissance de 35 MW. Le prix de l’opération, qui consiste en une prise de contrôle, n’est pas dévoilé.

Mardi 23 mai

Méthanor annonce un investissement de 1 M€ dans de nouvelles centrales photovoltaïques de Photosol remportées lors du dernier appel d’offre, CRE4. L’entreprise a en effet remporté 5 MW de projets dont la puissance est comprise entre 100 kW et 8 MW. Cet investissement de Méthanor s’inscrit dans la continuité de l’historique des relations développées avec Photosol.

Neoen et Schneider Electric ont signé un accord-cadre pluriannuel pour déployer 750 MW de solutions et de services d’énergie solaire à travers le monde. Plus précisément, l’accord concerne la fourniture par Schneider de stations de conversion, de disjoncteurs, de transformateurs, de systèmes de supervision et de contrôle, ainsi que de services de maintenance et de gestion du cycle de vie. « Nous avons sélectionné Schneider Electric à l’issue d’une mise en concurrence globale avec pour critère le meilleur coût actualisé de l’énergie », a expliqué Xavier Barbaro, Président de Neoen dans un communiqué.

Total Solar, filiale à 100% de Total dédiée aux activités solaires, a lancé les travaux de construction de sa deuxième centrale solaire au Japon. Située à Miyako, dans la préfecture d’Iwate, cette centrale a capacité de 25 MW et sera mise en service en 2018.

Greensolver, expert en construction, gestion et audit de parcs éoliens et solaires, vient d’annoncer que son outil dédié à la performance des parcs éoliens était dorénavant disponible pour les actifs solaires.

Lundi 22 mai

I-Ten, spécialiste des micro-batteries solides et rechargeables, lève 10 M€ en deux tranches. De nouveaux investisseurs et notamment le groupe Eren et Habert Dassault Finance, rejoignent Demeter Partners, Innovacom et Kreaxi au capital.

Le biométhane intéresse en haut lieu. Lors de leur premier déplacement commun, Edouard Philippe et Nicolas Hulot ont rendu visite vendredi dernier au démonstrateur de Cryo Pur, situé à la station d’épuration de Valenton (94). L’occasion pour la start up et ses partenaires (Suez, GNVert, Iveco…) d’attirer l’attention du Premier ministre et du ministre de la Transition écologique et solidaire sur les freins à l’essor du biométhane, par exemple la durée du contrat de rachat et les taxes.

La plateforme de crowdlending Lendosphere et Green Cape, cabinet de conseil financier spécialiste de la transition énergétique, ont conclu un accord de partenariat. Pour Green Cape, le but est de profiter du potentiel du financement participatif pour mieux accompagner ses clients.

Le tout nouveau Luxembourg Green Exchange lance un compartiment dédié aux obligations liées à des projets durables et sociaux, pour compléter sa palette composée surtout de green bonds (50 Mds€ et 27 émetteurs). La bourse du Luxembourg estime que « les obligations durables, ouvrent l’accès à un éventail de projets bien plus large que le créneau vert ».