Avec Nicolas Hulot, l’interministériel devrait sonner assez souvent

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Flickr/Cop Paris)

« J’ai été du côté de ceux qui exigeaient, je vais peut-être découvrir que c’est un rôle plus facile que ceux qui réalisent »,  déclarait hier Nicolas Hulot, nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, lors de la passation avec Ségolène Royal. De fait, la tâche va être lourde. D’une part parce que les dossiers environnementaux sont nombreux, de l’autre parce qu’il sont toujours transversaux, impliquant différents ministères et administrations centrales. A ce titre, le rang de ministre d’Etat se révélera sans doute précieux.

Périmètre à préciser 

Le nouveau périmètre du 246 bd Saint-Germain n’est d’ailleurs pas encore précisé officiellement et pas non plus les directions opérationnelles qui lui sont rattachées. Il est néanmoins certain qu’il sera étendu. Les ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.