Éolien offshore : les turbiniers montrent les muscles

Print Friendly, PDF & Email

De record en record lors des appels d’offres, l’éolien offshore dévale la pente des prix, au-delà même des prévisions les plus optimistes. Côté turbiniers, la course à la taille ne semble plus vouloir s’arrêter. Si les deux leaders mondiaux, Siemens/Gamesa et MHI Vestas, tiennent la corde avec des machines de 9 MW aux portes du marché, le « petit » challenger Senvion (6% du marché) prépare apparemment un grand coup.

10 MW et plus

Lors d’un point presse en marge de l’AWEA* Windpower 2017 en Californie, le vice-président du turbinier allemand, Immo Von Fallois, s’est en effet chargé de teaser une annonce importante, dont les détails sont attendus début juin. « Nous annoncerons ...

une grosse turbine de 10+ MW lors de l’Offshore Wind Energy Conference à Londres », a-t-il indiqué.

Jusqu’à présent, Senvion plafonne à 6,2 MW, de même que Alstom/GE, alors que des machines de 8 MW ont déjà été installées en mer. Précisément, il s’agit des turbines V164-8 MW de MHI Vestas, installées à 32 exemplaires dans le cadre de l’extension de la ferme de Burbo Bank, au large de Liverpool, au Royaume-Uni. La JV dano-niponne a par ailleurs dévoilé en janvier dernier une version améliorée de sa turbine pouvant atteindre 9 MW dans certaines conditions.

Le leader mondial de l’éolien en mer Siemens – qui a conforté son avance en s’emparant d’Adwen –, avait indiqué en juin 2016 être en ordre de marche pour une turbine de 10 MW ou plus. Pour l’heure, il propose officiellement deux turbines de 8 MW, la première à entraînement direct développée en propre, la seconde développée par Adwen mais dont beaucoup craignent qu’elle ne soit rapidement retirée des rayons.

12-15 MW « bientôt »

Du côté des développeurs, le vice-président de Dong Energy, Benj Sykes, anticipe pour « bientôt » des monstres de 12-15 MW. C’est l’échelle de puissance que l’énergéticien danois prévoit d’installer à horizon 2025 en Allemagne, où il a été lauréat d’un parc sans subvention. « Les turbines éoliennes ont plus que doublé de taille en 10 ans , a rappelé Benj Sykes au magazine britannique Telegraph. C’est une partie de la trajectoire de baisse des coûts ».

Repère : Éolien offshore : quelles clés pour baisser les coûts ? – Mai 2015

*American Wind Energy Association