Waga Energy met les gaz dans le biométhane de décharge

Print Friendly, PDF & Email
L’installation de Waga Energy à Duchy (Crédit : JPP)

Reportage au site d’enfouissement de Coved à Duchy (Yonne)* –

Après l’agriculture et les stations d’épuration, le biométhane vient de trouver un nouveau gisement : les décharges ou sites d’enfouissement, baptisés officiellement Installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND). On en répertorie 238 en France et chacune dégage un peu ou beaucoup de gaz, en fonction de la teneur en matière organique des déchets accumulés. Quand le dégazage est volumineux, ces décharges sont équipées de systèmes de captage et de valorisation, en général une cogénération électricité et chaleur. Mais la nouvelle politique publique d’encouragement au biométhane est venue changer la donne et un nouvel arrêté tarifaire encore plus intéressant est imminent. C’est ce qu’a bien compris Waga Energy, une spin off fondée en 2015 par des anciens d’Air Liquide pour épurer ce biogaz très sale et l’injecter dans les réseaux de distribution ou de transport.

18 mois pour industrialiser 

Le moins que l’on puisse dire : Waga Energy, basée à Meylan (Isère), a mis les bouchées doubles en 18 mois. Cette start-up de neuf personnes a en effet présenté jeudi 20 avril à Duchy (Yonne) et sur le site d’une décharge de Coved la toute première installation de purification de biogaz de décharge en France et même dans le monde. Le gaz purifié est ensuite récupéré par GRDF, qui a tiré à cette fin 2 km de canalisations et investi ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.