Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Lundi 10 avril

Suite à un recours d’associations anti-éolien, la cour administrative d’appel de Bordeaux a annulé, début avril, le Schéma régional éolien établi en 2012 en Poitou-Charentes. Motif : l’absence d’évaluation environnementale préalable. Un nouveau schéma sera élaboré. La région, intégrée désormais dans la « Nouvelle Aquitaine », était à l’époque présidée par Ségolène Royal. Le juge administratif a déjà procédé à des annulations similaires dans d’autres régions.

Selon le quotidien indien The Economic Times, le producteur local d’EnR ReNew Power prépare une IPO de 600 M$ (567 M€) d’ici 12 mois. Goldman Sachs, principal actionnaire, et la Banque de développement asiatique pourraient revendre une partie de leurs actions. A l’automne, l’entreprise évoquait une opération d’un montant inférieur, autour de 150 M$ (142 M€), selon le média économique indien Mint.

Mardi 11 avril

Un an après un premier tour de table de 1,2 M€, Entomo Farm repart à la recherche de fonds pour financer l’aménagement d’un site industriel de 4 000m2 à Libourne (33) dédié à l’élevage et à la transformation d’insectes en farine pour l’alimentation des poissons d’élevage. La start-up a lancé une campagne de financement sur la plateforme d’investissement participatif Sowefund.com.

La première station-service produisant de l’hydrogène vert sur site a été mise en service à Sarreguemines, en Lorraine. La station est équipée d’un électrolyseur McPhy, qui produit de l’hydrogène sur site à partir d’eau et d’électricité verte (couverte par des garanties d’origine). Ce projet, baptisé FaHyence, consiste à créer une station multi-énergies permettant aux usagers de recharger les véhicules électriques à l’électricité ou à l’hydrogène produit sur place. Une station de remplissage GNC (gaz naturel comprimé) est également à l’étude. FaHyence s’inscrit dans le cadre du projet européen H2ME qui vise à déployer 29 stations-services à hydrogène et plus de 300 véhicules d’ici 2020.

Le groupement JC Decaux-SNCF-RATP a annoncé avoir déposé un recours en référé contre la décision d’attribution du marché Vélib’ au montpelliérain Smoove par la commission d’appel d’offres du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole.

Mercredi 12 avril

Christina Figueres, l’ex-secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique, va faire son entrée au conseil d’administration d’Acciona, le développeur de parcs renouvelables espagnol présidé par José Manuel Entrecanales. Cette nomination au CA sera proposée lors de l’Assemblée générale du 11 mai 2017.

Une idée au service du climat ? L’appel à candidatures pour le programme de pré-incubation Greenhouse 2017, lancé par Climate-KIC France, est ouvert jusqu’au 15 mai. D’une durée de 6 mois maximum, il permet d’être accompagné par un coach de l’incubateur Agoranov, d’accéder au réseau européen Climate-KIC et d’obtenir jusqu’à 5 000 €.

KfW IPEX-Bank et la Caisse d’Epargne CEPAC viennent d’accorder à Neoen deux prêts d’un montant total de 50M€ pour le financement de deux projets éoliens d’une puissance de 11 et 14 MW. Ces projets sont les premiers d’un portefeuille de 18 projets solaires et éoliens situés en France, représentant environ 170 MW, pour un montant total de 270 M€ de dette.

La jeune pousse francilienne Canibalqui fabrique des collecteurs intelligents de déchets, a réalisé un prototype de prothèse de main, imprimée en 3D. Elle a travaillé en partenariat avec e-Nable, une communauté de bénévoles qui développe des technologies d’assistance à un prix abordable. A la clé : des prothèses dix fois moins chères à fabriquer et la possibilité, pour Canibal, de trouver un nouveau débouché pour les gobelets collectés – celui des filaments pour imprimantes 3D.

Jeudi 13 avril 

La Banque Européenne d’Investissement a conclu un financement equity-linked en trois tranches pour un montant maximal de 30 M€ avec Electro Power Systems, société d’origine italienne spécialisée dans les systèmes de stockage à base d’hydrogène. Le financement de la BEI est garanti dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

La cour administrative d’appel de Bordeaux, dans son arrêt du 13 avril 2017, a décidé d’infirmer le jugement du tribunal administratif de Fort-de-France qui annulait l’arrêté d’exploitation de la centrale bagasse/biomasse Galion 2 (40 MW), d’Albioma. Tous les griefs soulevés par l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Martiniquais à l’encontre du projet ont été rejetés. La mise en service de l’installation est désormais prévue pour le quatrième trimestre 2017.

Vendredi 14 avril 

Le décret relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de La Réunion est paru au Journal officiel. Il couvre deux périodes, 2016-2018 et 2019-2023. La part totale d’électricité produite à partir d’EnR ou d’énergie de récupération est fixée à 25% pour 2018 et 53% pour 2023. La PPE fixe par ailleurs un objectif de déploiement de 150 bornes de recharge de véhicules électriques et hybrides d’ici 2018 et de 225 bornes d’ici 2023.

D’après nos confrères de Contexte, la France se bat pour éviter une amende en cas de non-respect de son objectif EnR, fixé à 23% pour 2020. Dans sa position sur la nouvelle gouvernance de l’Union de l’énergie, l’Hexagone s’oppose en effet à un « versement compensatoire » à l’UE.

(Crédit : Energy Observer)

Mis à l’eau ce 14 avril, Energy Observer part pour un tour du monde de six ans, uniquement alimenté en énergie par l’eau et le soleil. Le navire à propulsion électrique sera alimenté par une pile à combustible conçue par les ingénieurs du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Le carburant – l’hydrogène – sera fabriqué par électrolyse de l’eau de mer, grâce à l’électricité générée par 130 mètres carrés de panneaux photovoltaïques (Ines) répartis sur l’ensemble de la coque,  couplés à deux éoliennes à axe vertical (Icam Nantes). Une aile de traction développée par la start-up Beyond the sea complète le dispositif.