Engie s’intéresse au solaire flottant en France

Print Friendly, PDF & Email
Centrale de 1125 kW installée sur un bassin d’irrigation, situé à Tenri, dans la préfecture de Nara, dans le Kansai au Japon (Crédit : Ciel & Terre)

Dans sa conversion accélérée aux énergies renouvelables, Engie n’écarte aucune piste. Le groupe, qui ambitionne d’ici 2021 de tripler ses capacités solaires (actuellement de 600 MW) et doubler ses capacités éoliennes (actuellement 1,7 GW), a repéré quelques innovations prometteuses et notamment le solaire flottant, tel que développé par la PME lilloise Ciel & Terre.

L’énergéticien dispose déjà d’importantes surfaces exploitables grâce à ses 3,8 GW de concessions hydroélectriques, détenues à travers la Shem (Société hydroélectrique du Midi) ou la CNR (Compagnie nationale du Rhône) mais s’intéresse également au développement de projets sur des bassins de rétention ou encore des réservoirs d’eau potable. « Nous avons déjà identifié en France un potentiel rapidement exploitable de ...