Enedis expérimente l’autoconsommation collective à base de blockchain

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
(Crédit : Sunchain)

Mieux vaut tard que jamais : Enedis a changé en quelques mois de braquet vis-à-vis de l’autoconsommation. Autrefois dissuasif, voilà que le gestionnaire de réseau accompagne le mouvement : l’action du syndicat des professionnels du solaire, Enerplan, n’y est certainement pas étrangère. Et puis l’utilité du compteur communicant – et double flux – Linky y est ici avérée, ce qui n’est pas pour déplaire à Enedis alors que son compteur est souvent critiqué côté consommateur pour son manque d’utilité.

Une solution industrielle en 2019

En plus d’accompagner la montée en puissance de l’autoconsommation individuelle – Enedis recense 14 000 autoconsommateurs individuels à fin mars 2017 – le gestionnaire de réseau prépare également l’autoconsommation collective. Pour cela, il s’est rapproché de la start-up ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.