Amundi et la Banque mondiale préparent un fonds de green bonds pour les pays émergents

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

Après le lancement d’Amundi Transition énergétique avec EDF, la société de gestion d’actifs confirme ses ambitions dans la finance verte : elle a présenté ce matin un projet de création d’un fonds d’obligations vertes dédié aux pays émergents. Pour cela, Amundi a noué un partenariat avec l’International Finance Corporation (IFC), organe de la Banque mondiale. Une société commune sera créée, détenue à 80% par Amundi.

Le fonds, baptisé Green Cornerstone Bond Fund, vise un montant de 2 Md$ (1,9 Md€). IFC apportera jusqu’à 325 M$ (303 M€) et Amundi lèvera le solde auprès d’investisseurs institutionnels. Le véhicule investira sur une période de sept ans dans des obligations vertes émises par les banques dans les pays émergents avec l’objectif de soutenir le développement de projets liés à la lutte contre le réchauffement climatique.

« Ce fonds obligataire vert réduira le risque pour le secteur privé et attirera de nouveaux investisseurs – en créant un marché où il n’y en a pas », explique Philippe Le Houérou, PDG d’IFC, dans un communiqué. Les pays émergents sont en effet pour l’instant restés à l’écart du marché en plein essor des green bonds.

La Banque mondiale est l’un des plus importants émetteurs d’obligations vertes dans le monde : elle en a émis pour 8,5 milliards de dollars  dans 18 devises. [/am4show]