Les nouvelles vedettes de BePositive

Print Friendly, PDF & Email

Pendant trois jours, la capitale des Gaules est celle d’une bonne partie de l’économie de la transition énergétique. Organisé les 8, 9 et 10 mars à Lyon, le salon BePositive attire pas moins de 519 exposants et dimensionne sa logistique pour accueillir en tout 30 000 visiteurs professionnels. Lesquels se pressent en particulier dans les allées et les stands du pôle Energies renouvelables et territoires. Si les grands fabricants chinois et européens de panneaux solaires y tiennent le haut du pavé, c’est chez les spécialistes de l’autoconsommation que «  ça se passe » : les stands des Solarwatt, Mylight Systems, Billy et autres Hybrid, pour ne citer qu’eux, ne désemplissent pas.

L’autoconsommation en guest star

Même s’il tombe à point nommé et a surpris agréablement tout le monde, il ne faut pas y voir l’effet de l’appel d’offres pluriannuel de 450 MW pour les installations de 100 à 500 kW en autoconsommation annoncé opportunément par le ministère de l’Environnement hier. Non, cette affluence est surtout la conséquence d’une grosse curiosité des visiteurs – développeurs, distributeurs, installateurs – à l’égard des solutions présentées. Par exemple le prototype Hpod, un système de stockage de 3 kW, destiné au marché résidentiel et proposé par Hybrid, spécialiste jusqu’il y a peu des sites isolés et… des groupes électrogènes.

Gammes commerciales en gestation

« Dans quelques années, le stockage pour l’autoconsommation résidentielle formera une bonne partie de notre chiffre d’affaires », prévoit Michael Cheillan, responsable technico-commercial d’Hybrid Energy. Qui vient de s’allier à la société Monabee pour proposer une solution capable de piloter les appareils domestiques. Il faudra compter entre 8 000€ et 10 000€ pour en bénéficier, dans quelques mois.

A quelques encablures, sur le stand du fabricant allemand Solarwatt, c’est l’approche 100% intégrée que l’on prône, avec des panneaux solaires et une armoire murale MyReserve de 1,5 kW/4,4 kWh, à partir de 5 400 €. Le système de gestion de l’énergie est inclus. Solarwatt est l’un des challengers de Sonnen outre-Rhin, où il annonce un millier d’installations.

Quid du réseau ?

Vedette de cette aile du salon, l’autoconsommation est aussi l’un des leitmotivs des conférences organisées successivement par l’Institut national de l’énergie solaire et le Syndicat des énergies renouvelables. Parmi les sujets de débat, l’effet de la production décentralisée et de l’autoconsommation sur le réseau électrique. « Il ne faut pas le renforcer ! Les full smart grids, qui prendront en compte les capacités de stockage des véhicules, entre autres, devraient au contraire permettre de l’alléger. Les gestionnaires de réseau vont devoir se projeter beaucoup plus dans l’avenir », plaide notamment Richard Loyen, délégué général du syndicat Enerplan.

L’hydrogène en version mini 

La ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.