Agrégation : les signatures arrivent avec le printemps

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
(Crédit : EDF)

Article modifié le 8 mars 2017

L’agrégateur Hydronext a dévoilé son premier (petit) contrat sous complément de rémunération la semaine dernière, dans la filière éolienne avec le producteur An Avel Braz. Son concurrent Centrales Next annonce avoir déjà réalisé plusieurs affaires, dans l’éolien et sur les futurs projets solaires, mais sans fournir d’autres précisions pour l’instant. D’autres contrats, plutôt dans la filière éolienne pour commencer, sont en préparation. Ils vont se concrétiser dans les semaines qui viennent.

Responsable des affaires internationales de Statkraft, Lillian Dale annonce ainsi être entrée en phase de signature avec des producteurs éoliens tricolores. Même chose du côté d’Engie. « Nous sommes en négociations exclusives avec un producteur pour une capacité de 40 MW sur trois parcs éoliens », précise Rudi Colin, en charge du développement commercial des services aux énergies renouvelables de Global Energy Management (Gem), la business unit d’Engie qui assure l’interface avec les marchés. Cette société espère bien agréger aussi tout ou partie de la production des parcs qu’Engie va mettre en service cette année en France, mais elle devra pour ce faire gagner les compétitions contre des concurrents.

L’éolien essuie les plâtres

Sylvie Perrin, avocate associée du cabinet De Gaulle Fleurance & Associés, travaille pour sa part sur deux contrats d’agrégation également dans l’éolien, dont un pourrait être signé ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.