Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 17 février 2017

Jean-Louis Borloo tire un trait sur le projet qui le mobilisait depuis deux ans : l’électrification de l’Afrique. Dans une interview au Figaro du 15 février, l’ex-ministre de l’Environnement estime qu’il a contribué à lancer l’Initiative africaine pour les énergies vertes (AREI) et que sa mission est donc terminée. Il souhaite se mettre « au service d’une nouvelle cause collective ».

Enertime a été sélectionnée dans le cadre du projet « Powerice » qui vise à transformer de la paille de riz en énergie. Piloté par la société italienne ForEnergy, ce projet vient d’obtenir un financement du programme européen H2020 Instrument PME pour le développement d’une centrale biomasse pilote.

Jeudi 16 février 2017

Actility, fournisseur de solutions de réseau et services pour l’internet des objets (via la technologie LoRa), fait partie des sept start-up françaises sélectionnées dans le palmarès 2017 des futures licornes européennes, réalisé par la plateforme de mise en relation Tech Tour.

SunPower (filiale de Total) a creusé ses pertes en 2016 : le fabricant de panneaux photovoltaïques a enregistré une perte nette de 471,1 M$ (contre 187 M$ en 2015) pour un chiffre d’affaires de 2,56 Mds$ (contre 1,58 Md$, normes GAAP).

L’allemand Siemens va fermer son usine de pales d’éoliennes d’Engesvang, au Danemark, qui emploie 430 salariés. Le groupe a expliqué que le site était spécialisé dans les turbines de petite taille, pour lesquelles la demande est en baisse. Il possède deux autres usines dans le pays, où il gardera 6 500 salariés après cette restructuration.

Mercredi 15 février 2017

Intervenant au Sénat, la ministre de l’Environnement a annoncé que les conventions de concession d’utilisation du domaine public maritime pour les projets de parcs éoliens en mer alloués au premier round (avril 2012) pourront être signées dans les prochains jours entre l’Etat et les sociétés de projets lauréates. La durée de la concession est fixée à quarante ans.

Ségolène Royal a par ailleurs indiqué que les résultats de l’appel d’offres « micro et petite hydroélectricité« , portant sur 60 MW de nouvelles capacités, seront dévoilés dans les prochaines semaines.

Le bilan électrique 2016 présenté par RTE révèle que 16 GWh d’effacement ont été réalisés sur le mécanisme d’ajustement et 6 GWh sur le mécanisme Nebef. A mettre en perspective avec les 531,3 TWh consommés cette même année. Par ailleurs, 1875 MW de capacité d’effacement étaient certifiés au 31 décembre 2016 dans le cadre du mécanisme de capacité.

Mardi 14 février 2017

La CRE évalue le coût du complément de rémunération à 5,5 M€ pour 2017 contre 5,6 Mds€ pour l’obligation d’achat. La charge est supportée par le Compte d’affectation spéciale transition énergétique (CAS TE) créé en 2015 et dont les crédits sont portés à 7 Mds€ pour 2017 (+ 60% par rapport à 2016).

Le développeur d’origine australienne Atlantis Resources se rapproche du britannique Natural Energy Wire (New), dédié au projet marémoteur de 160 MW sur la rivière Wyre, sur la côte du Lancashire au Royaume-Uni. Atlantis Resources travaille aussi sur le projet hydrolien MeyGen en Ecosse et s’est récemment rapproché du français Ideol pour accélérer dans l’éolien flottant britannique.

Engie Axima, filiale de génie climatique d’Engie, commercialise auprès des industriels une pompe à chaleur « naturelle », baptisée GreenPac. Le fluide de l’appareil est composé d’eau et d’ammoniac, au lieu du chlore, du fluor, du carbone ou de l’hydrogène habituels. Cette Pac est annoncée pour une température de 120 C°.

Selon un document publié par nos confrères de Contexte, tous les textes du Paquet d’hiver de l’UE devraient être adoptés en commission d’ici fin 2017. La réforme de la directive sur la performance énergétique des bâtiments devrait être votée en commission le 25 septembre. Elle sera suivie de la réforme des directives sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, et du règlement sur la gouvernance les 11/12 octobre.

Lundi 13 février 2017

L’Estonie souhaite développer de grands parcs éoliens en mer au large de ses côtes. Mais comme elle a déjà atteint ses objectifs 2020 en matière d’énergies renouvelables, elle voudrait recourir au mécanisme européen dit de flexibilité : un autre pays, en retard sur ses objectifs, pourrait financer ces installations et les intégrer ensuite dans son propre bilan EnR. Le gouvernement de Tallinn discute actuellement de ce sujet avec la Commission.

JP Morgan Asset Management continue d’investir dans les EnR : il vient de racheter un portefeuille de 409 MW d’éolien terrestre au Royaume-Uni (dont 343 MW déjà en exploitation et 66 MW en construction) au fonds d’investissement Terra Firma. Ce qui porte son portefeuille EnR à plus de 3,2 GW.